Festival du Bien vivre : le plein d'idées pratiques pour garder la forme

Pour apprendre à cuisiner "sain", tester des cours de sports bons pour le cœur, ou encore poser directement des questions à des cardiologues, rendez-vous samedi 6 septembre au festival Bien vivre.

Festival du Bien vivre : le plein d'idées pratiques pour garder la forme
© FFC

Parce qu'il est possible de faire reculer de 80 % les maladies cardiovasculaires en adoptant une bonne hygiène de vie, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) organise son 1er Festival du "Bien Vivre" le samedi 6 septembre à Paris, sur la place de la République. L'idée : sensibiliser et informer le public sur toutes les bons gestes à adopter pour protéger son cœur. Pratiquer trente minutes d'exercices par jour, ne pas fumer, déstresser et manger équilibrer, en ajoutant une dose de volonté et beaucoup de plaisir... Telle est en gros la recette idéale.

A l'occasion du Festival Bien vivre, la FFC invite le grand public, en famille ou entre amis, à venir nombreux pour apprendre des gestes simples pour se relaxer, pratiquer une activité physique régulière et cuisiner de bons plats équilibrés. Au programme : des animations pédagogiques et ludiques, des conseils de cardiologues, des cours de cuisine, des démonstrations sportives (fitness, pilates, marche nordique) ou encore des activités de détente (jardinage, massages, espace sieste, atelier loisirs créatifs...).  

Aujourd'hui, le constat est préoccupant : un peu plus de 30 % des Français sont en surpoids et 15 % présentent une obésité. La sédentarité, qui est le 4ème facteur de risque de mortalité après l'hypertension, le tabagisme et le diabète, continue à progresser. Par exemple, 3/4 des Français ne font pas les 10 000 pas quotidiens recommandés par l'OMS. La surconsommation de boissons sucrées, de produits alimentaires riches en graisses et en sel ajouté, aussi appelée la malbouffe, est indéniable. Enfin, les Français sont de plus en plus stressés, ce qui favorise l'hypertension artérielle, un des premiers facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux.  

Plus d'infos sur  le site www.fedecardio.org.

Lire aussi