8 chiffres à connaître pour prévenir l'infarctus 1 personne sur 7 décède dans l'année qui suit un infarctus

après un infarctus, chouchouter son cœur doit devenir une priorité.
Après un infarctus, chouchouter son cœur doit devenir une priorité. © iStockphoto-Thinkstock

Même si la mortalité a baissé de moitié depuis 25 ans et en dépit des progrès accomplis ces dernières années, tant en matière de prévention que de prise en charge, l'infarctus demeure un événement grave.  

C'est la deuxième cause de mortalité en France, après le cancer (et la première cause chez la femme). Ce que l'on sait moins, c'est que l'infarctus est une maladie récidivante, qui nécessite une surveillance particulière. Bien sûr, il existe des traitements médicamenteux à prendre à long terme. Mais en parallèle, la correction des facteurs de risque est indispensable. Par exemple, après un premier infarctus, de nombreuses personnes continuent à fumer ou à vivre comme si de rien n'était. Pourtant, près d'1 patient sur 7 décède dans l'année qui suit. 

Quel suivi après un infarctus ?

D'abord il faut retenir qu'une fois sorti de l'hôpital, un changement de mode de vie immédiat et durable est nécessaire si l'on veut éviter les récidives. Avec ou sans stent, avec ou sans pontage, la maladie coronaire est toujours là et continue d'évoluer. D'abord, un arrêt du tabac complet est indispensable.  

Ensuite, il faut veiller à manger équilibré et à conserver un poids normal. L'idéal c'est de manger le plus varié possible, sans excès et de privilégier le poisson, les légumes, les fruits.

Enfin, il faut bouger. Il est recommandé de faire au moins 30 minutes d'exercice physique quotidiennement. Privilégiez les sports d'endurance, bien plus bénéfiques que les sports de résistance. Préférez donc le vélo, la natation, la course à pied au squash et à l'haltérophilie. Sans activité régulière, le risque de maladie cardiaque est multilplié par 2.

Sommaire