Conseils pour des jambes légères Se faire opérer pour éviter les complications

il existe des techniques variées. demandez conseil à votre spécialiste.
Il existe des techniques variées. Demandez conseil à votre spécialiste. © Carlosseller - Fotolia

La méthode utilisée dépend de plusieurs paramètres : âge, résultat de l'écho doppler, taille des varices... C'est au cas par cas.

Dans le cas de petites varices, la sclérothérapie est la méthode de référence. Elle consiste à injecter un produit chimique (sous forme de liquide ou de mousse) qui va souder les parois de la veine et ainsi la boucher complètement.

Pour les varices de plus grosse taille, il existe différentes méthodes. Le stripping consiste à enlever la veine saphène. Principal inconvénient, cette intervention chirurgicale nécessite un arrêt de travail de trois semaines.
D'autres méthodes consistent à brûler et rétracter la veine, sans incision, grâce à un laser ou à une sonde (méthode Closure) ou par microchirurgie (méthode ASVAL), sans hospitalisation et sous anethésie locale.

Enlever des varices n'est pas qu'une opération de confort ou d'esthétisme. Car en l'absence de traitement, il existe des complications aux varices :

 La phlébite superficielle : inflammation aiguë autour d'une varice de la jambe. Les symptômes sont des douleurs et des rougeurs de la peau.

 La rupture de varice : hémorragie autour de la varice.

 Les troubles cutanés : à long terme, une dermite ocre (coloration brune de la peau) et des ulcères variqueux (plaies pouvant s'infecter) peuvent apparaître.

Reste que toutes les varices ne sont pas à opérer. En alternative, le médecin peut prescrire des veinotoniques. Leur rôle est de fluidifier le sang et de stimuler les veines, pour améliorer la circulation du sang. A noter que ces médicaments ne sont plus remboursés par la sécurité sociale. Ils sont donc à la charge du patient (ou de sa mutuelle). Bien qu'ils ne suppriment pas les varices, ils sont efficaces pour atténuer les symptômes.

Sommaire