Infarctus : connaître les premiers signes

moins d'une personne sur deux est formée aux gestes qui sauvent en france.
Moins d'une personne sur deux est formée aux gestes qui sauvent en France. © Roman Milert-Fotolia.com

En France, chaque année, 100 000 à 120 000 nouveaux cas d'infarctus sont à l'origine de nombreux décès, de graves complications et d'invalidités. "Il existe des formations aux gestes qui sauvent.. Aujourd'hui moins d'une personne sur deux est formée à ces gestes alors que 80 % des Allemands le sont ! Il ne faut pas hésiter, c'est très rapide et utile pour tous", insiste le Pr Le Feuvre.

Quels sont les signaux d'alarme ?

Dans de nombreux cas, l'infarctus est annoncé par une douleur thoracique. Classiquement, cette douleur est violente, intense et siège au milieu du thorax, dans la poitrine. Une impression angoissante d'oppression comme si la poitrine était serrée dans un étau, voire une sensation de brûlure.
Dans un tiers des cas, la douleur apparaît sur le long terme de façon plus discrète. Une douleur en montant les marches d'un escalier, en se levant, en revenant des courses, etc. Ces douleurs, même si elles disparaissent aussitôt, peuvent être le signe avant-coureur d'une artère du cœur qui s'encrasse. N'attendez pas, consultez votre médecin.

Quoi qu'il en soit, à la moindre douleur thoracique suspecte, vous devez stopper toute activité, et appeler un service d'urgences médicales : le SAMU (15), les pompiers (18) ou encore le 112 (numéro européen de l'urgence). Ces 3 numéros sont interconnectés.