Moins de stress

si vous supportez mal le stress, apprenez à le gérer pour protéger votre cœur.
Si vous supportez mal le stress, apprenez à le gérer pour protéger votre cœur. © Vision images - Fotolia.com

Les émotions fortes en réaction à un stress, par exemple la colère peuvent avoir une influence néfaste sur la santé cardiovasculaire. Pas immédiatement, mais sur le long terme et en lien avec la libération d'adrénaline.  

En effet, ces émotions négatives, additionnées à d'autres facteurs de risque, peuvent favoriser le dépôt des mauvaises graisses et la formation de caillots sur la paroi des artères. Une étude menée en 1975 auprès de 3 000 patients tous en bonne santé au départ a montré que les personnalités les plus impatientes, hyperactives, compétitives, coléreuses... avaient deux fois plus de risque de survenue d'une maladie cardiaque que les profils opposés. 

Bien entendu, les maladies cardio-vasculaires sont liées à d'autres facteurs de risque et il ne suffit pas d'avoir un caractère coléreux pour faire un infarctus. De plus "tout dépend de la manière dont on gère le stress, précise le Pr Le Feuvre. Certaines personnes le vivent bien et elles y trouvent même leur énergie. En revanche, d'autres personnes réagissent mal au stress et vont compenser en fumant, en buvant ou en grignotant toute la journée, ce qui est mauvais pour le coeur. Leur tension peut même augmenter. Bref, les répercussions cardiovasculaires dépendent de la façon dont on gère (ou pas) son stress."