AVC : agir vite pour limiter les séquelles AVC : agir vite, même si les troubles disparaissent

paralysie du visage ou d'un membre, trouble du langage... même si ça ne dure que
Paralysie du visage ou d'un membre, trouble du langage... Même si ça ne dure que quelques instants, prévenez le 15. © Dušan Zidar - Fotolia.com

Perte de la vue d'un œil, difficultés pour parler, pour tenir son stylo ou encore pour serrer la main... Parfois, il arrive que les symptômes d'un accident vasculaire soient minimisés. Ils peuvent même passer pour de la fatigue, du stress ou encore pour un défaut de correction des verres de lunettes. Une façon de se rassurer, de rationaliser, de se dire que cela va passer. Pourtant, ces signaux, plus ou moins prononcés, doivent toujours être pris au sérieux.

"Un quart des personnes qui fait un AVC définitif a fait un AIT quelques jours auparavant"

Les symptômes peuvent parfois durer quelques minutes (à moins d'une heure) et même disparaître complètement. On parle alors d'accident ischémique transitoire ou AIT. Ils ne doivent pas être pris à la légère et demandent, eux aussi, une prise en charge rapide (appel du 15). Et pour cause : "un quart des personnes qui fait un AVC définitif a fait un AIT quelques jours auparavant", alerte le Pr Zuber.

 A retenir : qu'ils soient légers, qu'ils durent peu de temps, voire qu'ils disparaissent complètement, les symptômes d'AVC ne doivent jamais être sous-estimés. Un seul réflexe : appeler le 15.

Sommaire