En 40 ans, les enfants ont perdu 25% de leur capacité cardio-vasculaire

Tablette, jeux vidéo, télévision… Les enfants de 9 à 16 ans ont trop tendance à rester assis et à ne pas assez bouger, selon la Fédération française de cardiologie.

En 40 ans, les enfants ont perdu 25% de leur capacité cardio-vasculaire
© Wavebreak Media Ltd

Depuis 40 ans, les jeunes de 9 à 16 ans ont perdu près de 25% de leur capacité cardio-vasculaire. La raison ? Ils bougent moins qu'avant. Dans un communiqué, la Fédération française de cardiologie explique en effet avoir constaté "une augmentation de l'inactivité physique et du temps passé assis dans le mode de vie actuel des enfants et des adolescents". Ce sont en effet moins de 50% des petits Français qui respectent les 60 minutes d'activité physique quotidienne préconisées par les autorités sanitaires, préférant passer leur temps libre sur leur tablette ou devant la télévision. Le CSA a d'ailleurs révélé que les enfants de 4 à 10 ans passent deux heures par jour devant un écran, selon la Fédération.

Ils courent moins vite, moins longtemps. Ce constat est d'autant plus inquiétant lorsque l'on sait que "bouger dès l'enfance permet de se constituer un "Capital Santé", qui permettra d'éviter plus tard le surpoids, l'augmentation de la pression artérielle, de la glycémie et du cholestérol". Il apparaît d'ailleurs que les jeunes sont de plus en plus touchés par le surpoids mais aussi l'obésité. Rien d'étonnant donc à ce que leur capacité physique soit diminuée. "La perte d'endurance est proportionnelle à l'augmentation du poids et de la masse graisseuse, c'est un cercle vicieux !", explique le Professeur François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes et membre de la Fédération française de cardiologie. De ce fait, les nouvelles générations risquent d'avoir une moins bonne santé cardio-vasculaire que leurs aînés. Cela a d'ailleurs déjà été observé puisqu'en "40 ans, nos collégiens ont perdu environ 25% de leur capacité physique. C'est-à-dire qu'ils courent moins vite et moins longtemps… En 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes, en 2013 pour cette même distance, il lui en faut 4. Quand on sait que l'endurance est l'un des meilleurs marqueurs d'une bonne santé cardio-vasculaire, il est temps de recommencer à bouger", affirme le Pr Carré.

Alors que faire ? Les parents, les grands-parents mais aussi les enseignants ont un rôle primordial à jouer au quotidien pour lutter contre la sédentarité des enfants, selon la Fédération. Celle-ci rappelle que "si l'on apprend à l'enfant ou l'adolescent les bons comportements pour une bonne santé, les messages ont plus de chance d'être entendus, retenus et, évidemment, appliqués tout au long de la vie". Aller à l'école à pied, faire des jeux en plein air… Il existe différents moyens d'éviter que sa progéniture ne passe ses soirées en tête-à-tête avec ses jeux-vidéo. Il est par ailleurs essentiel d'appliquer dès le plus jeune âge et tous les jours, la consommation de cinq fruits et légumes ainsi que la pratique de 60 minutes d'activité physique.

Les actions de la Fédération. La Fédération organise chaque année en France les parcours du Cœur Scolaire rassemblant les chefs d'établissements, les enseignants, les élèves, les parents d'élèves… Ces parcours comprennent une épreuve d'activité physique (activités en gymnase, randonnée pédestre, course à pied…). Les enfants reçoivent également des conseils de prévention sur la santé cardio-vasculaire par le biais d'ateliers ludiques et pédagogiques. Ces derniers permettent en effet de sensibiliser les enfants à l'importance de pratiquer une activité physique, d'avoir une bonne alimentation, de ne pas fumer mais aussi de connaître les gestes qui sauvent.

Lire aussi