Un troisième cœur artificiel implanté

Une nouvelle greffe de cœur artificiel a été réalisée il y a 15 jours à l’hôpital Pompidou à Paris. Cela porte ainsi à trois le nombre de patients qui ont bénéficié de cette bioprothèse.

Un troisième cœur artificiel implanté
© astoria

Un cœur artificiel de la société Carmat a été implanté il y a environ deux semaines sur une troisième personne, assure Libération. Cette opération a été conduite par les chirurgiens Christian Latrémouille et Daniel Duveau à l’hôpital Georges Pompidou à Paris. Le Dr Duveau a déclaré au Figaro "être optimiste" quant à cette nouvelle implantation dont très peu d'informations sont communiquées.

Deux greffes déjà réalisées. C’est en décembre 2013 qu’avait eu lieu, à l’hôpital Pompidou, la première greffe. Trois mois plus tard, le patient âgé de 76 ans était décédé suite à un arrêt accidentel de la machine. La seconde greffe avait ensuite été réalisée en août 2014 au CHU de Nantes par le professeur Duveau. Ce dernier affirme que le patient âgé de 69 ans se porte bien et mène une vie normale.

Une quatrième opération nécessaire. Le cœur artificiel Carmat est destiné à des individus souffrant d’insuffisance cardiaque grave en phase terminale. Il est aujourd’hui dans la première des deux phases d’essais cliniques prévues avant une homologation et commercialisation de la bioprothèse dans l’Union européenne. Une quatrième opération est encore nécessaire afin de tester la sécurité et évaluer la survie des malades.

Une seconde phase pour évaluer les aspects qualitatifs. Une fois la première phase terminée, les résultats seront examinés par des experts de la Haute Autorité de santé. L’Agence du médicament donnera, ou pas, son aval pour la deuxième phase qui consiste à implanter la bioprothèse à une vingtaine de patients. L’objectif sera alors d’évaluer les "aspects plus qualitatifs d’efficacité", de "qualité de vie" et de "confort du patient", selon la société Carmat.

[Edit du 29/04/2015] La société Carmat a confirmé l'implantation de sa bioprothèse chez un troisième patient. Elle affirme cependant dans un communiqué, ne pas envisager transmettre les résultats avant la fin de la première phase d'essai clinique, qui doit inclure quatre patients.

Lire aussi