Chimiothérapie

La chimiothérapie : un outil au service de la lutte contre le cancer

Lorsque certaines maladies affectent l'organisme, il peut être nécessaire de les traiter à l'aide d'une chimiothérapie. Ce terme qui regroupe l'ensemble des thérapies par le biais de substances chimiques (dont les médicaments) est généralement employé dans le cadre des chimiothérapies anticancéreuses ou parfois dans celui du traitement de la tuberculose. Voici quelques informations sur la chimiothérapie et plus spécifiquement sur la chimiothérapie anticancéreuse.

Le terme de chimiothérapie cache de nombreuses molécules

Les cellules cancéreuses possèdent certaines propriétés spécifiques. L'une d'entre elles est leur capacité à se diviser très rapidement. Un des principes de la chimiothérapie est donc de s'attaquer au processus de multiplication des cellules, notamment les cellules se divisant rapidement. Le choix de la molécule et de son moyen d'action se fera en fonction du type de cellules concernées, de leur localisation et de l'existence ou non de cellules métastatiques (cellules provenant d'une tumeur primitive ayant migré dans un autre organe et y ayant formé une nouvelle tumeur).

La chimiothérapie peut avoir des effets indésirables importants

Les molécules utilisées au cours d'une chimiothérapie ont la particularité de provoquer la mort des cellules se multipliant rapidement. Malheureusement, elles ne peuvent cibler uniquement les cellules tumorales et détruisent également les cellules saines de l'organisme qui possèdent cette caractéristique naturellement. C'est le cas des cellules sanguines, des cellules responsables de la croissance des cheveux et des cellules de l'intérieur du tube digestif (cellules épithéliales). En cas de chimiothérapie, ces cellules étant affectées, des effets secondaires en lien avec leurs propriétés vont apparaître. Ainsi, la personne suivant une chimiothérapie risque de perdre ses cheveux, d'être plus sensible aux infections (perte des globules blancs), aux hémorragies (perte des plaquettes) et de souffrir d'anémie (perte des globules rouges associée aux saignements). De plus, l'assimilation par voie orale devient plus difficile et des troubles digestifs risquent d'apparaître.

La recherche sur de nouvelles molécules de chimiothérapie continue sans cesse

Les traitements utilisés dans le cadre des chimiothérapies découlent souvent des premières molécules et de leurs modes d'action. Cependant, des recherches sont menées pour trouver des moyens de cibler davantage les cellules tumorales tout en épargnant les cellules saines, inventer de nouveaux moyens d'action (par exemple associer une multiplication du réseau sanguin des tumeurs à une chimiothérapie classique pour en augmenter l'efficacité) ou prévenir l'apparition de métastases.

Actualités

Dossiers