Bilan hépatique

Qu'est-ce qu'un bilan hépatique ?

Le bilan hépatique est un examen qui est effectué lorsqu'un dysfonctionnement du foie est soupçonné. En quoi consiste-t-il ? Quelles sont les maladies qu'il peut révéler ? Le tour de la question.

Dans quels cas le bilan hépatique est-il prescrit ?

Le bilan hépatique peut être demandé afin de confirmer une anomalie de la fonction hépatique et d'en déterminer son origine. Par exemple en cas de jaunisse, d'urines foncées, en présence de nausées, de diarrhées ou de vomissements inexpliqués, de selles claires ou décolorées, un amaigrissement ou encore de la fatigue, faire un bilan hépatique est tout indiqué. Il permet aussi de contrôler l'évolution de l'atteinte hépatique une fois le diagnostic posé.

En quoi consiste un bilan hépatique ?

Pour réaliser un bilan hépatique, il faut effectuer une prise de sang. À partir de celle-ci, un dosage des enzymes produits par le foie ou spécifiques à cet organe est effectué. Voici les principaux : les transaminases (SGPT ou ALAT et SGOT ou ASAT) ; la gamma-glutamyl transpeptidase (Gamma-GT ou GGT) ; la bilirubine ; les phosphatases alcalines (PAL) ; le taux de prothrombine.

Ce que révèlent les résultats d'un bilan hépatique

Bien qu'à eux seuls ces indicateurs ne puissent pas déterminer une pathologie en particulier, certains dosages sont cependant symptomatiques d'atteintes spécifiques. Le taux de bilirubine anormalement élevé peut indiquer une cholestase, une pancréatite ou un cancer du pancréas ; L'insuffisance hépatique est généralement indiquée par un taux de prothrombine anormalement bas ; Une élévation des transaminases (ALAT et ASAT) montre la présence d'une cytolyse, destruction des cellules du foie due à une hépatite virale, de l'alcoolisme, une intoxication médicamenteuse ou encore un problème de vésicule biliaire ; L'augmentation du dosage d'ALAT peut traduire une hépatite virale. Quoi qu'il en soit, une interprétation précise de cet examen pour le moins complexe doit être faite et les résultats sont à rapprocher d'autres symptômes avant de tirer des conclusions. D'autres prises de sang ainsi que des examens complémentaires - IRM, échographie du foie et des voies biliaires... - devront être effectués.