Baclofène : ce qu'il faut savoir

Le baclofène, qu'est-ce que c'est ?

Le baclofène, molécule initialement prescrite comme relaxant musculaire, vient d'être autorisé officiellement pour soigner la dépendance à l'alcool. Zoom sur ce traitement prometteur.

Le baclofène, une molécule aux multiples effets

A l'origine, le baclofène est une molécule utilisée comme décontractant musculaire, notamment chez les patients souffrant de maladies neurologiques sévères comme la sclérose en plaques. Depuis quelques années, il est détourné de son but par les personnes alcooliques pour soigner leur addiction. Cet usage a été popularisé en 2008 par le livre du Dr Oliver Ameisen, qui en a fait lui-même l'expérience. Selon lui, il supprimerait la pulsion incontrôlable qui pousse la personne alcoolique à boire. Pendant longtemps, certains médecins en ont prescrit à leurs patients en toute illégalité.

Le baclofène enfin autorisé et remboursé pour soigner l'alcoolisme

En 2014, l'Agence du médicament autorise pour trois ans l'utilisation du baclofène, pour soigner l'addiction à l'alcool. Quelques mois plus tard, le gouvernement reconnaît officiellement ce médicament dans le traitement de cette dépendance, dans le cadre d'une autorisation temporaire (RTU). A ce titre, il est remboursé par la Sécurité Sociale. Une grande avancée selon les défenseurs de ce traitement comme Sylvie Imbert, ancienne alcoolique et présidente de l'association Baclofène. Même s'il existe encore, selon elle, "beaucoup de résistances du côté des médecins pour le prescrire".

Mais en réduisant la dose maximale prescrite

En juillet 2017, une étude épidémiologique  conduite par la Cnamts, en collaboration avec l’ANSM et l’Inserm montre que pour la période 2009–2015, l’utilisation du baclofène est associée à un risque accru, augmentant avec la dose, d’hospitalisation et de décès, par rapport aux traitements médicamenteux autorisés pour traiter la dépendance à l’alcool. Aussi, pour sécuriser l’utilisation du baclofène chez les patients alcoolo-dépendants dans le cadre de la RTU, l’ANSM en modifie le protocole en réduisant la dose maximale prescrite. A compter du 24 juillet 2017, la RTU ne permet plus de prescrire du baclofène à des posologies supérieures à 80 mg/jour. Une décision qui est loin de faire l'unanimité parmi les spécialistes en addictologie.

Actualités