10 astuces pour gérer son allergie au pollen

Qui dit printemps dit pollen et retour en force des allergies ! Marre d’alterner mouchoirs et éternuements ? Voici nos conseils pour atténuer (un peu) les symptômes allergiques.

Dès que les beaux jours reviennent, votre nez commence à piquer ? En cause : les pollens, ces minuscules grains qui produits par les plantes pour se reproduire. Or c’est au printemps et en été que les fleurs sont les plus nombreuses !

 

Le pollen s’organise en trois catégories : les arbres (bouleau, platane…), les graminées (avoine, blé…) et les herbacés (ortie, ambroisie…). Ainsi, à chaque période de floraison de ces plantes correspond un pic d’allergie différent. Par exemple, les arbres comme le noisetier, l’aulne et le saule ouvrent le bal dès le mois de février. Ils sont talonnés par le bouleau et le platane de mars à début juin. Les graminées quant à elles viendront chatouiller nos narines d’avril à fin septembre. En plus de ce calendrier identique chaque année, certaines périodes seront propices aux pics d’alerte : du vent, peu de pluie et des fortes chaleurs favorisent en effet une concentration élevée de grains de pollen dans l’air. La pollution atmosphérique, mais aussi le réchauffement climatique favoriseraient par ailleurs les réactions allergiques aux pollens en allongeant la durée de la pollinisation et en rendant les pollens plus agressifs pour les bronches.

En France, les allergies au pollen toucheraient jusque 34 % des adultes selon la dernière expertise de l’Agence National de Sécuritaire Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rendue publique en novembre 2014.

Les symptômes de cette rhinite allergique (également appelée rhume des foins) regroupent éternuements, démangeaisons du nez, écoulement nasal clair, sensation de nez bouché mais aussi irritation du palais et des yeux. Ils peuvent s’accompagner de fatigue, maux de tête, troubles du sommeil mais aussi perte d’odorat.

Concrètement, une allergie se produit quand le corps réagit de manière anormale à une substance étrangère : l’allergène. Ce dernier est en réalité inoffensif mais chez une personne allergique, le système immunitaire, chargé de la défense de notre organisme le considère comme nocif et génère une réaction inflammatoire excessive.

Quelques gestes simples à respecter en période de pic de pollen peuvent vous permettre de diminuer les symptômes et de gérer au mieux vos allergies.