10 conseils pour bien gérer son asthme

Le 5 mai a lieu la journée mondiale de l’asthme, maladie respiratoire qui touche plus de 4 millions de français. Voici quelques conseils pour mieux la contrôler.

De l’air ! Voilà ce que réclament un enfant sur sept et un adulte sur vingt atteints par une maladie respiratoire bien connue : l’asthme. Cette affection chronique touche les voies respiratoires. Elle se caractérise par une gêne respiratoire majeure due à une inflammation des bronches, voies qui permettent le passage de l’air dans les poumons. Lors d’une crise d’asthme, les bronches gonflent et sécrètent un mucus. Leur diamètre se trouve diminué. En parallèle, les muscles entourant les bronches se contractent, rétrécissant encore le passage de l’air. La respiration devient difficile, et le patient manque d’air.

Les bronches des asthmatiques sont fragilisées et sont donc plus sensibles à certains irritants tels que la poussière, la fumée de cigarette ou encore l’air froid : autant de facteurs susceptibles de déclencher une crise. Dans le cas d’un asthme allergique, les allergènes tels que poils d’animaux, pollens et acariens peuvent aussi provoquer une inflammation.

Pour diminuer les symptômes et limiter les crises, le malade doit suivre un traitement médicamenteux : à la fois un traitement de fond pour un bien-être quotidien mais aussi un médicament d’urgence en cas de crise, les bronchodilatateurs qui augmentent le diamètre des bronches. Malgré les connaissances développées autour de cette maladie, et la variété des médicaments existant, les asthmatiques ne contrôlent pas toujours bien leur affection. Ainsi, d’après une enquête menée par l’association Asthme & allergies et l’institut de sondage Ipsos (publiée en avril 2015), seuls 24 % des asthmatiques maîtriseraient leur maladie, et seuls 66 % des malades "font attention au quotidien pour ne pas déclencher de crise". Par ailleurs, 75 % des patients  "soulignent un sentiment de gêne important dans leur quotidien". Enfin, en France, malgré un arsenal thérapeutique efficace, plus de 1000 décès sont dus à  des crises d’asthme chez les moins de 65 ans chaque année (d’après la Caisse Primaire d’Assurance Maladie).

 

Lire aussi