Asthme : 10 idées reçues passées à la moulinette Mieux vaut ne donner à mon enfant que le strict minimum en termes de médicaments

On n'aime pas trop voir son enfant avaler des cachets tous les jours ou se servir trop fréquemment d'un inhalateur. Surtout qu'on entend toujours qu'en France, les médecins ont tendance à donner trop de médicaments. Fort logiquement, vous vous dites donc que moins votre petit en prendra, mieux il se portera.

Oui mais non. Cette attitude part d'une bonne intention. Mais, dans le cas de l'asthme, la meilleure garantie qu'on puisse donner à son enfant pour qu'il n'ait pas du tout (ou très peu) d'asthme plus tard, c'est de le soigner avec les bons médicaments le plus tôt possible. Le capital respiratoire de l'enfant se construit dès son plus jeune âge, c'est pourquoi il est particulièrement important de détecter et traiter l'asthme sans se tromper de diagnostic, que seul le médecin est habilité à poser.

 

Trouver la bonne dose

Le mot "asthme" ne doit plus faire peur : les traitements sont aujourd'hui très efficaces, ciblent parfaitement les organes visés (les bronches) et les dispositifs d'inhalation garantissent la dose minimum efficace. Il faut instaurer un traitement contre l'asthme le plus tôt possible lorsque cela est nécessaire. La meilleure attitude de la part du médecin consiste à chercher à traiter avec des doses de médicaments les plus faibles possibles, pour un contrôle optimal.

Sommaire