Asthme : 10 idées reçues passées à la moulinette L'asthme, ça passe tout seul à l'adolescence

Vous connaissiez tel ou tel enfant, asthmatique notoire, dont les symptômes ont complètement disparus à l'adolescence, sans traitement particulier. Aujourd'hui adulte, l'asthme n'est plus qu'un mauvais souvenir.

C'est du moins ce que lui et vous croyez. En pratique, c'est plus compliqué que ça. Il est vrai qu'un certain nombre d'asthmes de l'enfant "disparaissent" au passage à l'âge adulte. Toutefois, ce n'est pas le jour de la puberté que l'asthme s'évapore à tout jamais comme par miracle.

l'asthme peut persister au-delà de l'adolescence.
L'asthme peut persister au-delà de l'adolescence. © Goodluz - Fotolia.com

Par ailleurs, pour ces asthmes qui ne s'expriment plus à l'âge adulte, la méfiance est de rigueur. Il arrive parfois qu'avec les changements hormonaux, l'enfant asthmatique devienne un adolescent parfaitement tranquille avec son asthme. Mais il restera toujours potentiellement asthmatique et la maladie peut tout à fait réapparaître plus tard. C'est bien pour cela que l'on parle de maladie chronique.

Attention au déni

A noter que l'adolescence ne constitue pas toujours une période de répit pour le malade. Au contraire, elle peut aussi être un facteur d'aggravation de l'asthme. Les parents doivent alors redoubler de vigilance, d'autant qu'il n'est pas rare que l'ado soit dans une attitude de déni. Une telle attitude peut avoir de graves conséquences : un gros pourcentage de décès par asthme concerne des adolescents et des adultes jeunes qui ont parfois négligé leur traitement. Une crise plus soudaine ou plus inattendue survient, impossible à juguler.

 

Sommaire