Asthme : pourquoi les femmes sont plus touchées ? Plus d'asthme chez les femmes

Pas de parité pour les asthmatiques. C'est une réalité, dès l'adolescence, la proportion de femmes asthmatiques est toujours supérieure à celle des hommes, quel que soit le degré de sévérité de la maladie. Et c'est du côté des hormones qu'il faut aller pour avoir une explication à cette spécificité féminine. Il y a bien un lien entre asthme et hormones féminines et ce, à toutes les périodes de la vie d'une femme :

Asthme prémenstruel : la période qui précède les règles, appelée période prémenstruelle, est associée chez les femmes à une série de symptômes physiques et émotionnels, comme le maux de tête, les seins gonflés ou encore l'irritabilité. Selon plusieurs études*, la période prémenstruelle est liée à une aggravation de l'asthme. Dans une étude rétrospective sur 57 femmes asthmatiques, 33 % rapportaient une aggravation des symptômes pulmonaires en période prémenstruelle et/ou en période menstruelle. Dans une autre étude sur 44 patientes ayant eu un asthme presque fatal, 25 % d'entre elles l'ont eu le 1er  jour des règles.

Asthme et femmes enceintes. La grossesse aussi est liée à un mauvais contrôle de l'asthme. Pendant cette période en effet, le risque d'aggravation de l'asthme est multiplié par 2 ou 3 chez la femme enceinte par rapport à la femme non enceinte.

Ménopause et traitements hormonaux peuvent aussi jouer un rôle dans la diminution de la fonction respiratoire et donc favoriser les symptômes asthmatiques.

* Source : dossier de presse "5 femme pneumologue se mobilisent autour de l'asthme", avril 2014.

Sommaire