Allergies : pourquoi elles augmentent ? Augmentation des allergies : à cause d'un excès d'hygiène ?

les enfants des fermes seraient-ils moins allergiques ?
Les enfants des fermes seraient-ils moins allergiques ? © David Büttner - Fotolia.com
Certes, les progrès réalisés en matière d'hygiène avec notamment l'arrivée des antibiotiques ont apporté beaucoup de bénéfices en matière de santé et ne sont pas étrangers à l'augmentation de l'espérance de vie. Mais d'un autre côté, les chercheurs se demandent si l'excès d'hygiène et la régression des maladies infectieuses dans les pays développés ne pourraient pas expliquer l'explosion des allergies. En effet, notre système immunitaire n'est plus en contact avec les microbes et micro-organismes, comme il l'était il y a 50 ans. En quelque sorte, nous faisons moins appel à lui. Ainsi, moins confronté aux maladies infectieuses, notre organisme se comporterait aujourd'hui de manière moins adéquate. Une théorie qui pourrait expliquer que les individus qui subissent moins d'infections dans la petite enfance sont plus sensibles que les autres à l'asthme et aux allergies. A l'inverse, la stimulation précoce du système immunitaire par certaines bactéries jouerait un rôle de prévention des maladies allergiques. Ainsi, des enfants issus de familles nombreuses, fréquemment en contact avec des microbes, développeraient moins de manifestations allergiques. 

Cette théorie hygiéniste est démontrée par de nombreuses études mettant par exemple en évidence que les enfants qui vivent dans des fermes et davantage au contact de microbes développaient moins d'allergies que ceux vivant dans des villes. C'est d'ailleurs l'objet d'une vaste étude menée sur 1000 enfants de cinq pays européens vivant en milieu rural, donc dans un milieu beaucoup moins aseptisé que celui de la ville. L'étude Pature (Protection contre l'Allergie, étude du milieu rural et de son environnement) corrobore ainsi l'hypothèse que "naître et grandir à la ferme protège des allergies". Tous les microbes auxquels sont exposés ces enfants des fermes depuis leur naissance sont ainsi étudiés. Et au-delà de la théorie hygiéniste, c'est un mode de vie dans son ensemble qui est exploré. Consommation de lait cru, mode de vie plus sain, exposition beaucoup plus importante aux pollens : tous les potentiels éléments protecteurs des allergies sont passés au crible. 

Sommaire