Toc

TOC : des obsessions mal comprises

Se laver les mains cinquante fois par jour, vérifier dix fois de suite que le gaz est bien fermé... Tel est parfois le quotidien des personnes qui souffrent de TOC. Zoom sur ces Troubles Obsessionnels Compulsifs qui peuvent véritablement gâcher la vie.

TOC : qu'est-ce que c'est ?

Les troubles obsessionnels compulsifs touchent 2 à 4% de la population française. Ce trouble anxieux a deux composantes : une composante obsessionnelle avec des pensées inquiétantes qui tournent en boucle dans l'esprit de celui/celle qui en souffre, et une composante compulsive avec un ensemble de rituels qui permettent au sujet d'apaiser ses craintes. S'il arrive à tout le monde d'avoir des petites habitudes étranges, les personnes qui souffrent de TOC sont quant à elles incapables de contrôler leurs manies.

Différents TOC et une même cause

Les TOC portent généralement sur des thèmes précis tels que la saleté, le désordre, la sexualité ou la mort. Une personne qui a peur des virus pourra par exemple faire le ménage quatre ou cinq fois par jour tandis qu'un individu obsédé par l'ordre et la symétrie s'efforcera de disposer des objets selon un agencement bien spécifique. À l'origine de ce trouble aux différents visages, il y a toujours une même cause : une anxiété marquée qui submerge le sujet.

TOC : des traitements efficaces

S'ils ne sont pas graves, les TOC peuvent se révéler très handicapants et gâcher la vie de ceux qui en souffrent. Heureusement, plusieurs traitements ont déjà fait leurs preuves ! Parmi eux, on retrouve notamment la thérapie comportementale et cognitive (TCC) qui aide le sujet à ne plus avoir peur de ses pensées intrusives et à les accepter sans chercher à les compenser. Les médicaments antidépresseurs permettent également d'observer des résultats rapides lorsqu'ils sont associés à une psychothérapie.

Dossiers

    Que se cache-t-il derrière la stimulation cérébrale ?

    Stimuler votre cerveau. Voici un conseil qui nous est souvent adressé pour entretenir notre mémoire et attention. Mais que cache le terme “stimulation cérébrale” ? S’agit-il de stimuler son cerveau par un ensemble de petits jeux ? Est-ce que cela consiste en un traitement plus invasif pour stimuler directement nos neurones ? Ces deux cas sont bien liés à de la stimulation cérébrale. Cependant, ils mettent en jeu des mécanismes et objectifs bien différents que nous vous invitons à découvrir.