Tabac : comment éviter les rechutes ? S'entourer de non-fumeurs pour ne pas être tenté

Lorsqu'en 1986 Jean-Pol a décidé de toujours demander l'autorisation de fumer en présence d'autres personnes, il s'est rendu compte qu'il pouvait maîtriser sa consommation. Du coup, il explique le bénéfice : "S'il y avait la moindre objection, j'étais finalement content et j'obtempérais, je faisais abstinence de cette cigarette-là sans jamais la remplacer par une autre plus tard". De plus en plus, il a pris l'habitude de côtoyer des non-fumeurs pour éviter les tentations. Et en 2003, il a définitivement arrêté de fumer. Les bénéfices sont nombreux pour lui : "Mes aliments ont du goût, je respire mieux et je ne tousse plus, ma vie a pris une autre dimension."

Pourquoi ça marche ?

 C'est en grande partie la volonté qui intervient dans l'arrêt de tabac et cette méthode en est la preuve. Il n'y a aucun recours aux médicaments ou à un substitut, juste un respect des autres qui se transforme en respect pour soi puisque le tabac est très néfaste pour le corps et la santé du fumeur. Non seulement l'ancien fumeur améliore sa santé, mais il se prouve aussi que sa dépendance est avant tout psychologique puisqu'un refus dans l'assistance ne le pousse pas à sortir pour fumer ailleurs, mais tout simplement à attendre une prochaine envie de cigarette.

Sommaire