Tabagisme : l'OFT réclame davantage d'initiatives des pouvoirs publics

54 milliards, tel est le nombre de cigarettes vendues en 2008 en France. Un chiffre équivalent à 2004, malgré l'interdiction de fumer dans les lieux publics, bars et restaurants intervenue au 1er janvier dernier. Un chiffre que déplore l'Office français de prévention du tabagisme (OFT). L'organisme dénonce notamment le fait que le gouvernement n'a pris aucune initiative d'ampleur dernièrement pour continuer à combattre le tabagisme, qui continue de tuer 66 000 personnes par an. L'OFT regrette que les budgets aient été apparemment largement revus à la baisse. Ainsi, l'Inpes a dû annuler à la demande du gouvernement, ces deux dernières années, certaines campagnes de prévention. De même, plusieurs associations de lutte contre le tabagisme auraient vu leurs subventions diminuer comme peau de chagrin. Quant à la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, elle refuserait désormais de s'occuper du tabagisme, arguant d'un manque de crédits.Pour remédier à la situation, l'OFT propose une série de dix mesures à prendre par les pouvoirs publics. Il suggère notamment d'augmenter le prix du tabac (une hausse de 10 % du prix entraînerait une baisse de 4 % de la consommation), de placer les paquets sous le comptoir des buralistes ou encore de prendre en charge l'arrêt du tabac.Lire également notre dossier Tout pour arrêter de fumer.