Somnifères et anxiolytiques sont de plus en plus prescrits

Un rapport des autorités sanitaires fait le point sur la consommation de benzodiazépines en France. Bilan plutôt inquiétant.

Somnifères et anxiolytiques sont de plus en plus prescrits
© Robert Kneschke - Fotolia.com

Les Français consomment toujours trop de somnifères et d'anxiolytiques. 131 millions de boîtes de médicaments contenant des benzodiazépines ont été vendues en France en 2012, soit près de 4 % de la consommation totale de médicaments. Il s'agit principalement des anxiolytiques (53,2 %) et des hypnotiques (40,5 %). Principal problème mis en avant par le rapport de l'Agence du médicament (ANSM) : une durée de prescription trop longue. Il n'est pas rare en effet que des patients prennent des somnifères ou des anxiolytiques pendant des années, ce qui les expose alors à un certain nombre de risques identifiés : troubles neuro psychiatriques et surtout risque d'abus et de dépendance. L'arrêt de ces médicaments entraînant un phénomène de sevrage. Le rapport évoque par ailleurs les risques d'accidents de la route liés à ces consommations, mais aussi les troubles de la mémoire chez les personnes âgées. Par ailleurs, des études récentes suggèrent un lien entre benzodiazépines et démence, mais qui reste à confirmer. L'Agence du médicament souhaite donc mettre en place un plan d'action en direction des prescripteurs. Actuellement, les médecins généralistes prescrivent près de 90 % de ces molécules.

Ce rapport vient actualiser un autre rapport de janvier 2012, qui notait alors une stabilisation de la consommation des médicaments contre l'anxiété et les insomnies. En 2012, 22 benzodiazépines étaient commercialisées en France. Depuis, trois ont fait l'objet de mesures particulières, notamment le tétrazépam dont la réévaluation du rapport bénéfice / risque a conduit à son retrait du marché en Europe en juillet dernier.

Lire aussi