Nouvelle hausse du prix du tabac, quelles conséquences ?

Ce lundi, les paquets de cigarettes augmentent de 20 centimes contre 40 centimes pour le tabac à rouler. Une nouvelle hausse des prix qui pourrait influencer le comportement des fumeurs.

Nouvelle hausse du prix du tabac, quelles conséquences ?
© Petra Beerhalter - Fotolia.com

Annoncée en juin par le ministère de la Santé, cette nouvelle mesure entre en vigueur en ce début de semaine et fait suite à un relèvement des taxes votées au nom de la santé publique. Le paquet de cigarettes le moins cher sera désormais vendu à 6,30 euros. Un nouveau coup dur pour le portefeuille des fumeurs. Cependant, ces prix revus à la hausse constitueraient une réelle motivation pour arrêter le tabac ou réduire sa consommation. Parmi les 25 % de fumeurs Français, 42 % se disent prêts à lever le pied selon le baromètre Ifop / NiQuitin® réalisé en avril dernier. L'augmentation des prix serait même plus influente que l'interdiction de fumer dans les lieux publics ou les messages et images véhiculés sur les risques pour la santé, selon ce même baromètre. Rappelons que la France est le pays de l'Europe continentale où le tabac est le plus cher. "Certains fumeurs ont des fins de mois difficiles financièrement et ne peuvent plus se permettre de dépenser 200 euros par mois pour leurs cigarettes. Pour d'autres, il y a un certain seuil symbolique du coût qui ne doit pas être dépassé", explique le Docteur Lahlou, tabacologue au Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph. Pour venir à bout du tabac, 79 % des fumeurs comptent sur leur médecin. L'entourage se révèle être également un acteur légitime pour aider les fumeurs dans leur démarche de sevrage. En parallèle, les substituts nicotiniques (patchs, pastilles, chewing-gums...) sont aujourd'hui de plus en plus envisagés comme une aide pour stopper ou réduire sa consommation : 49 % des fumeurs y songeraient. Ces dernières hausses des prix du tabac sembleraient bel et bien avoir des conséquences : 72 % essayeraient de réduire leur consommation, 55 % tenteraient d'arrêter de fumer. En revanche, deux tiers des fumeurs seraient tentés d'acheter leurs cigarettes à l'étranger. Les buralistes risquent quant à eux de faire grise mine face à cette décision.
Le tabac provoquerait la mort de 73 000 personnes par an en France.

Source
: AFP / communiqué NiQuitin®, juillet 2013.

Lire aussi :