Maison de Solenn : traiter l'adolescent dans sa globalité Un lieu de soin adapté à l'adolescence

la mda parisienne de cochin accueille des jeunes de 11 à 18 ans.
La MDA parisienne de Cochin accueille des jeunes de 11 à 18 ans. © Maison de Solenn

Si la Maison de Solenn est principalement connue pour accueillir les adolescents souffrant d'anorexie mentale, son personnel prend en charge de nombreuses autres pathologies.  

Du diabète de type 1 à la dépression, en passant par l'obésité ou l'asthme, l'équipe soignante peut donner son avis sur un traitement, ou le mener elle-même. "Pour chaque trouble, l'adolescent est pris en charge dans sa globalité. On ne se contente pas de soigner la maladie physique mais on tient compte de sa dimension psychologique, culturelle, sociale...", explique le Pr Marie-Rose Moro, chef de service à la maison des adolescents de Cochin (MDA).

Les modes de prise en charge sont adaptés : consultation, hôpital de jour, hospitalisation à temps plein... Des groupes de paroles d'ados malades, de parents ou de frères et sœurs sont également proposés. L'équipe soignante de la MDA prend en charge les jeunes sans les sortir autant que possible de leur contexte familial, social et éducatif.

Soigner le mal-être adolescent

Cette grande bâtisse à la façade de verre, appelée Maison de Solenn en mémoire de la fille de Patrick Poivre d'Arvor, a été inaugurée en 2004 au sein de l'Hôpital Cochin. Avant sa création, les ados étaient traités dans les hôpitaux classiques, au sein desquels ils ne trouvaient souvent pas leur place. "Autrefois, on ne reconnaissait pas le mal-être des enfants, et celui des ados encore moins que les autres. On imaginait que, puisqu'ils savaient parler, ils pouvaient exprimer ce qui n'allait pas. Or, ce n'est pas toujours le cas", explique le Pr Marie-Rose Moro.

A noter : L'établissement accueille les jeunes de 11 à 18 ans, une période de transition qui peut-être propice à l'apparition de certains symptômes comme des troubles alimentaires, une dépression, un rejet des soins... La MDA traite 3 500 patients par an au total, mais doit malheureusement refuser de nombreuses demandes de prise en charge, par manque de place.

Des maisons des adolescents existent dans une majorité de départements.

Anorexie