Les personnes âgées aussi touchées par le binge drinking

Le binge drinking ne concerne pas que les jeunes adultes. Selon une récente étude, près de 10 % des personnes de 65 ans et plus sont touchées. Démence et déclin des fonctions cognitives sont les principaux risques de ce mode de consommation d'alcool. Une tendance à prendre au sérieux.

Les personnes âgées aussi touchées par le binge drinking
© britta60 - Fotolia

Une nouvelle étude évoque un lien entre la consommation excessive d'alcool chez les personnes âgées et le risque de développer une démence. Des chercheurs britanniques ont ainsi évalué la nocivité du binge drinking sur leurs fonctions cognitives en se basant sur une enquête nationale représentative des adultes américains, la Health and Retirement Study (HRS).

L'équipe du Dr Lang a ainsi analysé les données de plus de 5 000 participants âgés de 65 ans et plus, suivis durant 8 ans. La consommation de 4 verres ou plus en une seule occasion était alors considérée comme du binge drinking. La fonction cognitive et la mémoire ont été évaluées à l'aide d'un entretien téléphonique.

L'étude montre que 8,3 % de ces hommes et 1,5 % de ces femmes pratiquent le binge drinking une fois par mois ou plus. Ces personnes ont un risque accru de 62 % d'appartenir au groupe qui connaît le déclin le plus important avec une perte de 10 % de leurs fonctions cognitives. Elles ont également 27 % de risque supplémentaire d'être dans le groupe qui connaît la plus grande perte de mémoire.

Le bringe drinking est une consommation excessive d'alcool sur une période de courte durée. Avec cette étude, il apparaît que ce trouble augmente le risque de déclin cognitif. Celui-ci entraîne lui-même un risque de démence. Il est donc essentiel que les professionnels et le grand public soient conscients que le binge drinking ne concerne pas que les adolescents et les jeunes adultes mais peut également toucher les personnes âgées.

Source : Eurekalert