Hypocondriaques : tout savoir en 10 réponses L'hypocondrie trouve souvent son origine dans l'enfance

Comme pour beaucoup de maladies psychiques, il est souvent difficile de pointer une seule cause précise de la pathologie. Toutefois, Michèle Declerck note tout de même des similitudes dans le passé de ses patients hypocondriaques.

"Même si l'hypocondrie se déclenche à l'âge adulte, elle trouve presque toujours son origine dans l'enfance. Elle se développe souvent chez des gens qui, dans leur jeunesse, ont été très entourés sur le plan de la santé." Vous avez sûrement déjà croisé de ces mères cache-nez qui protègent excessivement leurs petits, s'inquiètent au moindre nez qui coule et bourrent leur progéniture de vitamines et autres fortifiants pour être sûres qu'elle ne tombe pas malade pendant l'hiver. En voulant bien faire, elles peuvent développer chez ces enfants une attention et une inquiétude trop prononcées pour les petits symptômes du quotidien.

l'hypocondrie se développe souvent chez des gens qui, dans leur jeunesse, ont
L'hypocondrie se développe souvent chez des gens qui, dans leur jeunesse, ont été très entourés sur le plan de la santé. © Eric Gevaert - Fotolia.com

Evénement déclencheur

La maladie ne survient généralement pas tout de suite. Il faut souvent un élément, brutal en général, qui va déclencher le processus. Ce peut être le décès d'un proche par exemple, un accident ou encore un événement quelconque, pas nécessairement négatif à première vue. Ainsi, Michèle Declerck relate dans son ouvrage le cas de ce patient qui a développé un début d'hypocondrie après que sa mère, veuve, et dont il était très proche, lui a annoncé qu'elle allait s'installer avec un homme. Inconsciemment, cet événement l'a probablement renvoyé à son enfance, au rôle qu'il avait dû jouer et au fait qu'il devait désormais se construire une vie à lui, avec tout ce que cela peut comporter d'inquiétant.

"Il ne faut pas perdre de vue non plus qu'à l'origine de l'hypocondrie, il y a une certaine forme, pervertie, de narcissisme, souligne Michèle Declerck. C'est pourquoi le patient ne pense qu'à sa santé, tout tourne autour de ça."

Sommaire