Hypocondriaques : tout savoir en 10 réponses L'hypocondrie, maladie du XXIe siècle ?

L'hypocondrie est loin d'être une pathologie récente puisque, nous l'avons mentionné, l'expression elle-même date de l'époque lointaine d'Hippocrate. Pourtant, elle semble particulièrement à la mode depuis quelque temps.

"Il est à peu près impossible de recueillir des données épidémiologiques fiables, tempère Michèle Declerck. Il est très difficile de déceler les malades hypocondriaques, d'autant qu'ils peuvent être confondus avec des anxieux. Mais je le constate tous les jours : l'hypocondrie est incontestablement de plus en plus fréquente." Pour la psychologue, la cause première de cette recrudescence de la maladie ce sont... Les émissions consacrées à la santé et les médias d'une manière générale. La palme revenant à Internet. "Cela devient parfois de la folie car les gens font des recherches en croyant avoir les connaissances nécessaires pour les interpréter, ce qui n'est évidemment pas le cas. Je me souviens ainsi d'une jeune femme qui avait débarqué chez son médecin, affolée. Sa prise de sang révélait un léger problème de potassium. En effectuant une recherche, elle était tombée sur tous les problèmes gravissimes qu'une sévère carence peut provoquer. Cela n'avait rien à voir avec ce qu'elle avait elle, mais elle était persuadée qu'elle allait mourir !"

Médias anxiogènes

internet alimente l'imagination des hypocondriaques.
Internet alimente l'imagination des hypocondriaques. © Monkey Business - Fotolia.com
Avouez-le, vous aussi, lorsque vous lisez l'encyclopédie médicale, vous avez un peu l'impression d'avoir tous les symptômes de toutes les maladies, non ? Imaginez donc quelqu'un qui a déjà tendance à s'inquiéter pour sa santé... Voici un cocktail explosif, que la médiatisation des maladies et de la santé en général ne fait rien pour arranger. D'autant que là où les magazines et sites spécialisés devraient se faire rassurants, inciter à consulter un médecin, ce n'est pas toujours le cas.

D'une certaine façon, ces médias "santé" représentent une sorte d'idéal pour les hypocondriaques : ils acquièrent ainsi des connaissances médicales et se croient capables (à tort, bien sûr) de devenir leur propre médecin. Ce dont ils ont toujours rêvé puisque, selon eux, aucun autre médecin qu'eux-mêmes ne peut détecter leur maladie. "Grâce à leurs recherches, ils croient donc pouvoir s'auto-diagnostiquer, développe Michèle Declerck. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles de plus en plus de patients arrivent à mon cabinet en me disant "Je sais ce que j'ai, je suis maniaco-dépressif". Tout ça parce qu'ils ont fait un test bidon sur Internet. Alors que la maniaco-dépression est une maladie très grave et, heureusement, très rare."
Cela ne signifie bien évidemment pas qu'il faut condamner les médias spécialisés en santé ! Mais il faut savoir prendre le recul nécessaire, chercher au bon endroit (les sites les plus fiables sont labellisés HON code) et, surtout, se souvenir que seul un médecin peut établir un diagnostic. Sans oublier que la plupart des symptômes s'avèrent en général bénins. Il ne faut pas tout de suite envisager la pire des possibiilités.

Sommaire