Montpellier : 7 ados hospitalisés après avoir absorbé un solvant

Ils ne voulaient pas acheter une bouteille d'alcool, trop chère. Ils se sont donc rabattus sur une bouteille de solvant contenant du GBH à 15 euros. Utilisé généralement pour dissoudre les traces de peinture ou de vernis, le GBH se transforme dans l'organisme en GBL, plus connu sous le nom de drogue du violeur. A petite dose, il provoque une certaine désinhibition et stimule le désir sexuel. Mais ingéré en trop grande quantité, il peut entraîner troubles respiratoires et coma. C'est ce qu'ont risqué ces sept adolescents, lors d'une fête techno à Montpellier. Tous sont aujourd'hui sortis d'affaire mais les autorités sanitaires s'inquiètent de ce phénomène de mode autour du GBH. Quatre jeunes avaient déjà dû être hospitalisés en février dans des circonstances similaires.