E-cigarette : les autorités sanitaires recommandent la prudence

Dans un communiqué de presse commun l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et la Direction générale de la santé (DGS) attirent l'attention sur les dangers potentiels de la très en vogue e-cigarette. Présentée comme un palliatif de la vraie cigarette, elle lui ressemble à première vue comme deux gouttes d'eau. En réalité, elle est composée d'une batterie, d'un microprocesseur, d'un pulvérisateur et d'une cartouche, qui contient différents produits. Lorsque le fumeur inspire, le produit se vaporise sous forme de fumée, qu'il inhale. Ce sont ces produits dont l'Afssaps et la DGS souhaitent que l'on se méfie. En effet, les e-cigarettes contiennent généralement du propylène glycol, un solvant au pouvoir irritant, qui peut avoir des effets neurologiques similaires à ceux de l'ébriété. On trouve également des dérivés terpéniques, qui pourraient avoir des conséquences pour les épileptiques. Certaines e-cigarettes contiennent même de la nicotine. Des études sont en cours. Ce produit ne disposant pas, pour l'heure, d'autorisation de mise sur le marché ni d'un marquage CE, Afssaps et DGS s'unissent donc pour recommander d'être prudent.
Lire également notre dossier Arrêter de fumer