Je suis phobique mais je me soigne Qui dois-je consulter ?

Que ce soit une agoraphobie isolée ou associée à des troubles paniques, une phobie sociale ou encore une peur panique de monter dans un avion, les stratégies pour reprendre le contrôle de soi sont les mêmes. Dans un premier temps, il est nécessaire d'en discuter avec son médecin généraliste pour poser les bases d'un diagnostic. Puis, il vous aiguillera très certainement vers un psychologue pour affiner le diagnostic d'une part et pour proposer des solutions adéquates d'autre part. Selon la sévérité des symptômes et la forme de phobie, le traitement ne sera évidemment pas le même. Dans tous les cas, une psychothérapie est préconisée pour apprendre à travailler sur son comportement et ses manifestations.

Attention lors du choix de votre thérapeute. Si vous ne connaissez pas de psychologue ou de psychiatre, demandez à votre médecin ou à l'un de vos proches de vous en conseiller un. Eviter à tout prix d'en choisir un au hasard dans les pages jaunes.

Par ailleurs, il faut bien retenir que seul le psychiatre est autorisé à délivere des médicaments.

Ainsi, pour les formes de phobies les moins sévères, le traitement comprend habituellement une psychothérapie comportementale et cognitive, parfois associée à des médicaments. Le thérapeute aide le patient à reconnaître les modes de pensée qui lui font mal interpréter les réactions de son corps, à devenir moins sensible aux manifestations physiques de la terreur et à affronter les situations à risque. La thérapie dure environ de 8 à 12 semaines, à raison d'au moins deux séances par semaine.

Pour les formes plus sévères, la psychothérapie peut s'accompagner de l'administration d'antidépresseurs visant à prévenir l'apparition des attaques le cas échéant. Lorsqu'elles surviennent, leur intensité et leur durée peuvent être réduites grâce à des benzodiazépines anxiolytiques.

Sommaire