Je suis phobique mais je me soigne Le traitement des phobies

Que ce soit pour arrêter de fumer ou pour mettre fin à la tyrannie d'une phobie, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont très prisées par nombre de psychologues et psychothérapeutes. Elles sont issues d'une école de pensée, le comportementalisme, qui considère que nos comportements sont modelés par l'environnement. Le but des TCC est de réduire rapidement les répercussions négatives de certaines maladies psychiques sur la vie quotidienne en remplaçant un comportement inadapté, à l'origine d'une souffrance, d'un mal-être ou d'une difficulté à s'intégrer socialement, par un autre.

Les TCC sont généralement proposées par des praticiens ayant à l'origine une formation de psychiatre ou de psychologue clinicien. En France, ils sont environ 800 thérapeutes formés à ces techniques. On les retrouve dans des structures aussi diverses que variées : cabinet libéral, hôpital, associations, etc.

Comment se déroule une thérapie ? 

Les TCC constituent une forme brève de psychothérapie. Par exemple, un traitement moyen s'étale environ sur une durée d'une vingtaine de semaines.

Les premières séances sont consacrées à l'écoute du patient qui décrit ses symptômes et les situations qui le provoquent. Le thérapeute analyse le patient et une fois cette étape franchie, il propose au patient des objectifs précis et mesurables en terme de réduction des symptômes. Le patient doit avoir à sa disposition des outils où il peut mesurer l'efficacité du traitement. Cet outil peut prendre la forme d'un carnet où il consigne ses progrès et ses sentiments au jour le jour.

Parmi les techniques utilisées par le thérapeute, qui varient selon la pathologie à traiter et le profil du patient, on retrouve :

  Les exercices entre les séances : le principe est très clair, il s'agit pour le patient de faire, entre les séances, des exercices recommandés par le thérapeute. Lors de la séance suivante, lui et le patient font un point sur cette expérience.

  La désensibilisation systématique : elle consiste à exposer progressivement le patient aux situations source d'angoisse, jusqu'à ce qu'il réussisse à contrôler son anxiété. Elle s'avère particulièrement utile pour soigner les troubles paniques et les phobies.

  Les techniques de relaxation : il s'agit simplement d'apprendre à se détendre, à respirer et à relativiser pour que les situations à risque ne soient plus à l'origine du déclenchement des symptômes.

  Les jeux de rôle : là, le thérapeute et le patient s'amusent à mettre en scène les situations difficiles. Le principe est qu'après avoir joué et rejoué les scènes, le patient soit capable de faire face en contrôlant leur anxiété.

 

La prise en charge

Le coût d'une séance varie énormément selon le contexte, notamment si c'est elle se déroule dans le cadre d'une consultation dans une structure privée (en cabinet libéral) ou publique (hôpital). Ainsi, la fourchette se situe entre 30 euros et 130 euros. Quant à la prise à la charge par l'Assurance maladie et les complémentaires de santé, elle ne peut se faire que si la consultation est effectuée par un psychiatre exerçant dans une structure publique.

Sommaire