Je suis phobique mais je me soigne L'isolement, principal risque de la phobie sociale

S'il n'est jamais évident de prendre la parol en public ou de passer des examens, il est des personnes pour qui ces situations relèvent carrément de l'impossible. Toute une panoplie de situations comme les appels téléphoniques, la douche dans des vestiaires communs, la signature d'un chèque devant son banquier ne peuvent être affrontées par les phobiques sociaux.

La phobie sociale se définit par une peur persistante et intense d'une ou plusieurs situations sociales. Face à une situation où le phobique social doit interagir en public avec d'autres personnes et où il est exposé au regard des autres, il ressent une très forte anxiété qui peut prendre la forme d'une attaque de panique.

 

Une hypersensibilité à la critique, à une évaluation négative, une faible estime de soi ou un sentiment d'infériorité caractérisent les personnes atteintes de phobie sociale. Toutes les situations où il se sent jugé, évalué par les autres rendent le phobique social  profondément anxieux.  Le phobique social a fondamentalement peur de l'autre, son quotidien et sa vie sociale s'en trouvent profondément affectés. Le timide peut avoir des amis, une relation amoureuse, cela est pratiquement impossible pour le phobique social. La phobie sociale peut mener le malade à ne plus sortir de chez lui, à se cloîtrer et se replier sur lui-même.  

 

Un enfant timide ne sera pas nécessairement un phobique social

Attention à ne pas confondre la phobie sociale avec une timidité excessive. "La timidité est à la phobie sociale ce que la tristesse est à la dépression, nuance Stéphane Roy. La timidité se caractérise par une gêne éprouvée dans des situations sociales : parler à un collègue, son voisin, en réunion. La timidité n'est pas une maladie, c'est un trait de caractère. En revanche la phobie sociale est la version "hard" de la timidité. C'est une peur extrême de se retrouver dans des situations sociales et d'être critiqué négativement par autrui. "

De plus, il faut noter qu'il est possible que la phobie sociale soit doublée d'une agoraphobie et d'autres phobies simples. Comme le prouve le témoignage d'Emmanuelle :

"Je souffre de phobie sociale, de peur de la foule, des araignées, du vide, de l'eau quand je ne vois pas le fond, des gens, des lieux clos, de la mort bien sûr... Je ne peux rien faire, aller nulle part, je n'arrive même pas aller travailler, je ne fais pas de sport, je n'ai pas d'amis..."

Sommaire