Idées reçues sur la schizophrénie Une forte composante génétique

Effectivement, la maladie est en partie d'origine héréditaire. Mais en partie seulement, on estime que les causes génétiques participent à 50 % au développement de la maladie. Par exemple, si l'un des deux parents est schizophrène, l'enfant a 15% de risques de l'être aussi. "Mais nous ne disposons pas à l'heure actuelle de marqueurs génétiques bien précis qui nous permettraient de faire des dépistages prénataux et ainsi de soigner la maladie le plus précocement possible", modère le Professeur Franck.

Le stress psychologique en cause aussi

Parmi les autres causes reconnues de la schizophrénie, les facteurs environnementaux et personnels jouent également un rôle prépondérant. En particulier, le stress psychologique, les substances toxiques et surtout le cannabis semblent avoir un effet délétère. Par ailleurs, le vécu du patient joue un rôle prédominant. Le professeur Franck précise que "les personnalités fragiles peuvent être plus sensibles à l'ensemble de facteurs de risque pour développer la maladie".

En ce qui concerne l'épidémiologie de la maladie, elle touche autant les hommes que les femmes. La seule différence se situe autour de l'âge d'apparition de la maladie. Les hommes la développent généralement autour de 18 ans tandis que chez les femmes, c'est aux environs de 25 ans.

Sommaire