Idées reçues sur la schizophrénie Un traitement en plusieurs volets

Traiter la schizophrénie comporte 3 volets : le traitement médicamenteux, les psychothérapies et la remédiation cognitive.
Les neuroleptiques sont au cœur du traitement médicamenteux. Ils agissent en particulier sur les symptômes positifs et plus particulièrement sur le délire, qu'ils permettent de bien juguler. "Ils sont moins efficaces sur les hallucinations verbales, par exemple, note le professeur Franck. Le principe est de rétablir un équilibre. Il existe deux générations de neuroleptiques avec des effets secondaires plus ou moins marqués. Ceux de la première génération causent des effets indésirables au niveau musculaire (tétanie, raideurs...). Ceux de deuxième génération, que l'on prescrit plus volontiers aujourd'hui, peuvent occasionner une prise de poids et d'autres effets métaboliques comme le diabète par exemple. Le tout est de bien déterminer le rapport bénéfice/risque pour trouver le traitement le mieux adapté à chaque patient."

La remédiation cognitive au cœur du traitement

Autre pan du traitement, en plus des médicaments, la remédiation cognitive permet quant à elle de travailler sur les symptômes négatifs de la maladie. C'est une méthode d'entraînement de certains processus cérébraux : attention, mémoire, concentration, etc.

Grâce au traitement, les malades peuvent avoir l'espoir de reprendre un travail, de vivre de manière autonome... "Le principe est d'arriver à stabiliser la maladie et d'aboutir à une rémission car il est certain qu'il n'est pas possible de guérir, dans le sens littéral du terme, de la maladie. D'une manière ou d'une autre, on arrive toujours à les aider et dans les meilleurs des cas, ils arrivent même à devenir autonomes."

Les patients suivent également une psychothérapie qui leur permet de faire le point sur l'évolution des symptômes, les effets des traitements et les événements qui ont pu le déstabiliser. La psychothérapie a pour objectif de diminuer à la fois es symptômes positifs, négatifs, cognitifs, comportementaux, et affectifs en tenant compte de la phase de la maladie et des besoins particuliers du patient. C'est une approche essentielle dans le traitement de la maladie pour évacuer les souffrances dues au psychose du patient.

 

Sommaire