Idées reçues sur la schizophrénie La santé de la mère durant la grossesse est primordiale

L'état de santé avant et à la naissance influe beaucoup. Les perturbations environnementales pendant la grossesse semblent jouer un rôle important. Il peut s'agir soit de difficultés lors de l'accouchement, soit des perturbations plus précoces durant la grossesse, comme les virus ou la malnutrition. En plus du risque génétique, si la mère contracte une grippe ou une autre maladie infectieuse lors du second trimestre de grossesse, le risque pour l'enfant d'être atteint de schizophrénie plus tard est aggravé. En résumé, tout ce qui perturbe le développement neuronal de l'enfant peut avoir des conséquences importantes. Sans oublier que le facteur héréditaire est prépondérant lui aussi.

Selon les modèles actuels, plusieurs éléments se combinent pour permettre le développement de la maladie. Un terrain biologique propice, la santé du fœtus et de la mère, les premières phases du développement psychologique constitueraient un terrain de fragilité sur lequel les événements ultérieurs, facteurs environnementaux, biologique, cannabis, viennent s'ajouter pour que la maladie schizophrénique se développe. L'hétérogénéité et la diversité des facteurs sont liés à l'hétérogénéité et la diversité des tableaux cliniques de la maladie.

Sommaire