Idées reçues sur la schizophrénie Dr Jekyll et Mr Hyde ?

Dans l'imaginaire collectif, la schizophrénie correspond à un dédoublement de la personnalité. Pour mieux comprendre ce qu'est la schizophrénie, détaillons-en les principaux symptômes.

Le professeur Nicolas Franck, directeur de recherche à l'Institut de Sciences cognitives (université Lyon 1) et psychiatre au Centre hospitalier Le Vinatier à Bron précise que "c'est une maladie mentale chronique d'aspect hétérogène qui associe des symptômes positifs, négatifs et de désorganisation". Aspect hétérogène signifie que deux patients atteints de schizophrénie pourront exprimer des formes différentes, avec des degrés de gravité plus ou moins importants. En particulier, certains patients vont exprimer très fortement des symptômes positifs et d'autres, au contraire, vont surtout être atteints de troubles de désorganisation.

 Symptômes positifs : le patient souffre d'hallucinations verbales. C'est-à-dire qu'il entend des voix, qui lui semblent bel et bien réelles, dont il arrive à déterminer le timbre, la provenance... Ces voix sont le plus souvent malfaisantes, elles peuvent insulter et menacer le patient, le commander. C'est complètement réel pour le patient et très dangereux dans la mesure où ça peut le pousser à avoir des réactions imprévues. Ces hallucinations concernent environ 80 % des patients souffrant de schizophrénie. 
Dans cette maladie, le patient peut également souffrir d'hallucinations cénesthésiques (sensation du mouvement et de la position des différents membres), olfactives, tactiles... Toutes les hallucinations existent. Il n'y a pas un profil type d'expression de la maladie, chaque malade aura une forme de la maladie individualisée. Aux hallucinations peut s'ajouter l'impression que les autres lisent ou dérobent les pensées. Le patient se constitue un délire.

 Symptômes négatifs : ce sont des traits de comportements qui se "soustraient" à un comportement normal. La personne souffrant de symptômes négatifs ne prend pas d'initiatives, s'ennuie perpétuellement, ne présente aucune envie particulière... "C'est une sorte de dépression sans réelle tristesse, note le Pr Franck. C'est un peu comme si la personne présentait un déficit émotionnel."

 Désorganisation : elle se caractérise par l'impossibilité chez les malades de coordonner leurs actions, leurs pensées. Ils peuvent tenir un discours totalement incohérent, voire employer des mots qui n'existent pas.

Ainsi, ce n'est pas d'un dédoublement de la personnalité dont souffrent les personnes atteintes de schizophrénie, mais bien d'un clivage de leur personnalité.

 

Sommaire