Idées reçues sur la schizophrénie 80 % des patients souffrent d'hallucinations verbales

Dès que l'on parle d'entendre des voix, c'est systématique, la légende de Jeanne d'Arc revient en tête... La Pucelle d'Orléans qui réussit l'exploit de renverser le cours de la guerre de 100 ans en levant le siège d'Orléans... Etait-elle vraiment folle en affirmant avoir entendu des voix célestes lui demandant de mener les troupes françaises à la victoire ? Difficile de le savoir. En revanche, il est certain que les personnes souffrant de schizophrénie peuvent être sujets aux hallucinations verbales.

Le professeur Nicolas Franck précise effectivement que pour 80 % des personnes atteintes de schizophrénie, "le patient entend des voix, qui lui semblent bel et bien réelles. Ces voix, le plus souvent, menacent la personne, l'insultent, lui disent comment réagir. On explique cela par des dysfonctionnements cérébraux."

Ces voix sont généralement très réalistes pour les personnes qui les entendent : elles ont vraiment l'impression d'entendre quelqu'un leur parler, elles peuvent situer dans l'espace la provenance de la voix, répéter son contenu, etc. A partir de ce qu'elles entendent, les personnes peuvent leur donner une interprétation et ainsi donner un sens à tout ce qu'elles vivent, finissant par se constituer un délire.

Le problème majeur pour les malades est que ces voix, qui s'adressent généralement aux malades à la deuxième et parfois à la troisième personne, sont le plus souvent désagréables ou insultantes. Par exemple, la voix peut donner des ordres auxquels les personnes ne peuvent pas toujours résister.

La souffrance psychique est réelle et le psychiatre cherche systématiquement à les réduire ou à les faire disparaître.

Sommaire