Faut-il faire confiance à l'hypnothérapie ? Mais au fait, comment ça fonctionne l'hypnose ?

pas besoin de pendule pour permettre à votre inconscient de s'exprimer.
Pas besoin de pendule pour permettre à votre inconscient de s'exprimer. © Phase4Photography - Fotolia.com

Hypnotiser... Ce simple terme évoque des images toutes plus psychédéliques les unes que les autres. Mais comment, exactement, le praticien fait-il pour aider notre pauvre esprit à retrouver la sérénité ? En fait, il se fraie un chemin jusqu'à notre inconscient, à qui il va parler directement.

Petit aparté (très simplifié, n'en déplaise aux puristes) pour mieux comprendre : la conscience se caractérise par notre état de vigilance au quotidien. C'est elle qui nous permet de raisonner, de comprendre les choses que nous voyons, entendons, etc. Lorsque nous sommes pleinement réveillés, nous sommes conscients.  A l'inverse, l'inconscient se compose de souvenirs plus ou moins enfouis, de rêves, d'intuitions, d'émotions... Il se manifeste, entre autres, pendant les périodes de sommeil, sous forme de rêves.

Pour accéder à cet inconscient, l'hypnothérapeute provoque un état de transe. Pas de panique ! Non le patient ne s'effondre pas, pris de convulsions, ses yeux ne sortent pas de ses orbites et il ne se met pas à prononcer des paroles incohérentes. Non, l'état de transe est beaucoup moins spectaculaire et plus anodin que ça. En fait, vous le ressentez tous les jours et même probablement plusieurs fois par jour, sans même vous en rendre compte. L'état de transe désigne tout simplement ce moment où votre attention est totalement focalisée sur un point précis, au point d'en oublier tout ce qui vous entoure. Ce peut être le cas, par exemple, lorsque vous êtes absorbé dans la lecture de votre roman. Le rôle de l'hypnothérapeute est donc de vous aider à vous focaliser sur un point précis, que vous aurez au préalable déterminé ensemble. Plus votre état de transe est profond, plus il sera facile d'accéder à votre inconscient.

Techniques variées

Il peut alors utiliser différentes techniques pour parvenir à vos fins. La liste est longue et celle qui suit ne sera donc pas exhaustive.

 La méthode la plus simple est celle de la suggestion, directe ou indirecte. C'est tout simple. Pendant la période de transe, le thérapeute formule une phrase du type "En sortant d'ici, vous n'aurez plus aucune envie de fumer, cela vous répugne." Version indirecte : "Je me demande combien de temps cela va vous prendre pour abandonner la cigarette, qui vous donne mauvaise haleine, mauvaise mine et qui risque de vous provoquer sous peu un cancer, alors que vous respireriez tellement mieux sans tabac. Vos performances sportives s'en trouveraient améliorées." Directe ou indirecte, le praticien choisira notamment en fonction de la personnalité du patient.

 La dissociation est également très utilisée. Elle consiste à "penser" à deux choses à la fois. Cela nous arrive au quotidien, lorsque l'on fait machinalement quelque chose et que notre esprit vagabonde pendant ce temps-là. L'hypnothérapeute va se servir de cet état pour nous faire observer les choses de manière plus objectives : les sentiments et émotions peuvent être laissés de côté pour ne laisser place qu'au côté analytique. Plus facile, alors de régler ses problèmes.

 Les techniques de régression. Elles consistent à vous faire "remonter dans le temps" pour déterrer des souvenirs enfouis. Attention, cette méthode est à utiliser avec précaution. D'abord, parce qu'elle peut faire ressurgir des souvenirs qu'on avait voulu oublier pour de bonnes raisons. Ensuite parce que la mémoire étant ce qu'elle est, elle peut tout à fait faire remonter de "faux" souvenirs, constitués d'une partie de réalité et d'une partie d'imaginaire. Il est même arrivé que certains patients, au terme d'une telle séance, soient persuadés qu'elles avaient été victimes d'inceste, ce qui n'avait finalement pas été le cas.

 L'hypnose métaphore consiste à raconter une histoire qui vous donne le dénouement de votre situation, un peu à l'image des contes pour enfants, qui permettent de faire passer de nombreux messages via des histoires en apparence anodines.

 Le thérapeute peut d'ailleurs se servir de cette capacité à transformer les souvenirs pour en remplacer un mauvais par un bon, afin de vous libérer d'une phobie, par exemple. Rassurez-vous, vous n'aurez pas complètement oublié ce qui vous est arrivé, mais si la thérapie fonctionne, vous n'éprouverez plus les mêmes émotions à l'évocation de ce souvenir. 

Sommaire