Consomme-t-on réellement trop d'antidépresseurs en France ? La dépression, c'est quoi ?

Comme leur nom l'indique très clairement, les antidépresseurs sont des médicaments destinés à traiter la dépression. Ce sont des médicaments symptomatiques, c'est-à-dire qu'ils ne traitent que les symptômes liés à la dépression, pas les causes. La dépression, c'est une véritable maladie, pas un état mental fragile momentané. Par exemple, il ne faut pas confondre la dépression avec la déprime. Cette dernière correspond simplement à un trouble émotionnel passager qui survient à l'occasion d'événements stressants. Mais la déprime n'empêche pas de pouvoir éprouver du plaisir. La dépression oui.

Tout le monde peut avoir le blues à un moment ou un autre. D'après le bulletin épidémiologique, 20 % des Français se sont sentis déprimés l'an dernier et 8 % ont souffert d'une véritable dépression. En tout et pour tout, les troubles dépressifs chroniques concernent 15 % des personnes dépressives, soit 1,2 % de la population française. A noter que la prévalence de la maladie est deux fois plus élevée chez les femmes que chez les hommes.

 

Causes et symptômes

Mais alors qu'est-ce au juste que la dépression ? Comment la distinguer d'un simple passage à vide. La dépression est un état qui se caractérise par une rupture importante avec le fonctionnement habituel de la personne. On y trouve des signes de perturbations importantes de l'humeur, de la pensée, du fonctionnement somatique, de l'intérêt.
On mentionne classiquement 9 grands symptômes parmi lesquels :   
 Une perte d'intérêt complète pour tout ce qui motivait la personne avant sa dépression. 
 Des perturbations du sommeil (insomnie ou au contraire -plus rarement- hypersomnie). 
  Un ralentissement psychomoteur : on a du mal à bouger, on n'a pas d'énergie pour bouger. 
  Une tristesse importante qui n'est pas liée à un motif "objectif". 
 Des perturbations somatiques, telles que des pertes importantes de poids (5 % du poids du corps en un mois par exemple) ou au contraire une hyperphagie d'aliments sucrés. 
 Souvent des pensées morbides : penser fréquemment à la mort, voire avoir des pensées suicidaires, qui peuvent se traduire par des actes suicidaires.
Lorsqu'on est dépressif, plusieurs de ces symptômes sont présents en même temps et de façon quasi-continue. "Il faut bien noter que ce terme de dépression correspond à une maladie donnée et dont le diagnostic est codifié, comme pour n'importe quelle autre maladie, souligne Bertrand Gilot. On ne peut pas être légèrement ou un peu dépressif : on l'est ou on ne l'est pas."

Quant aux causes, elles sont diverses et variées : stress au travail, solitude, divorce, départ des enfants, ménopause, etc. De manière générale, c'est un trouble qui implique toujours des causes multiples : psychologiques, sociales et biologiques. Cette maladie n'est pas héréditaire, contrairement à ce que peut entendre parfois.

Sommaire