Ces questions psy qu'on n'ose pas poser Je mens tout le temps, est-ce une maladie ?

Ce matin, vous avez dit à Paul que, oui, sa cravate lui allait très bien, pour gagner du temps parce qu'il venait déjà de passer 10 minutes à faire son nœud de cravate. Et tout à l'heure, au moment de monter dans le métro bondé, vous avez prétexté être enceinte ("de tout juste trois mois, c'est pour ça que ça ne se voit pas") histoire de pouvoir vous asseoir tranquillement. A la pause déjeuner, vous avez pratiquement raccroché au nez de votre maman en vous excusant d'être débordée, alors que vous n'aviez tout simplement pas envie qu'elle vous parle pendant une demi-heure de son différend avec tonton Jean. Vous mentez souvent comme ça, vous arrangez la vérité, histoire de vous faciliter un peu la vie. D'ailleurs vos copines vous ont repérée depuis longtemps et vous traitent souvent de mythomane, bien qu'elles en rigolent la plupart du temps. Du coup, vous vous demandez s'il n'y aurait pas un fond de vérité là-dedans, après tout : seriez-vous une mythomane qui s'ignore ?

 

Jean-Claude Romand, célèbre mythomane

A priori, le simple fait que vous vous posiez la question prouve que ce n'est pas le cas : les mythomanes souffrent d'une maladie qui les conduit à mentir et à croire à leurs mensonges. Ils ont beaucoup de mal à distinguer leur vie réelle et leur vie imaginée. En fait, ils rêvent leur vie pour échapper au réel, qu'ils ne supporteraient pas et finissent par y croire, aidés par l'entourage. Car les mensonges du mythomane sont souvent très difficiles à détecter. Et s'il est sur le point d'être "découvert", il monte un autre mensonge pour s'en sortir. Souvent, c'est si énorme qu'on ne pense même pas à remettre tout cela en question. L'un des mythomanes les plus célèbres est sans nul doute Jean-Claude Romand, qui est parvenu à faire croire à sa famille et à ses amis, pendant 20 ans, qu'il était médecin pour l'Organisation mondiale pour la santé. On se souvient également de la jeune femme du RER, qui a prétendu pendant plusieurs jours s'être faite agresser par des hommes qui lui auraient gravé une croix gammée sur le ventre... Elle s'était en réalité auto-mutilée.

 

"Nous mentons tous, tous les jours"

Dans l'enfance, nous sommes tous mythomanes, dès l'instant où nous réalisons que nos parents ne savent pas tout de notre vie. Il est normal, à cet âge, de se construire une vie imaginaire, avec des amis imaginaires. Mais cette tendance disparaît rapidement et n'est plus censée perdurer à l'adolescence. Ce n'est pas le cas pour les mythomanes, qui continuent à prendre leurs rêves pour des réalités. On connaît mal les causes de cette maladie, même si on imagine qu'elle trouve son origine dans l'enfance. Difficile de soigner un mythomane : il faut déjà le repérer, ce qui n'est pas évident puisqu'il est passé maître dans l'art du mensonge. Faut-il alors le suivre dans son délire puisque la réalité lui est insupportable ou au contraire essayer de lui faire prendre conscience de sa maladie ? Il est très difficile de répondre à cette question et le mieux est certainement de demander conseil à un psychiatre et essayer d'inciter la personne malade à se faire suivre.

Quant à vos petits mensonges, loin de nous l'idée de les encourager. Mais sachez que nous mentons tous, tous les jours, sur des choses la plupart du temps sans conséquences, tout simplement pour arrondir les angles ou tenter de tourner une situation à notre avantage. Il paraît que nous proférons en moyenne deux mensonges par jour...

 

Sommaire