Ces questions psy qu'on n'ose pas poser J'ai eu une hallucination, suis-je folle ?

Ce matin juste après que le réveil a sonné, vous avez traîné un peu au lit. Et dans votre semi-conscience, vous avez clairement entendu mamie vous dire quelque chose, qui semblait cohérent sur le moment mais dont vous n'avez pas un souvenir précis maintenant. Le problème, c'est que mamie vit à 300 km de là. Et ce n'est vraiment pas son genre de vous appeler le matin au saut du lit. Vous avez eu une hallucination auditive et vous avez peur. Ne sont-ce pas les schizophrènes, d'habitude, qui entendent des voix ?

Il est vrai que les schizophrènes décrivent souvent des voix qu'ils entendent "dans leur tête", voix d'ailleurs le plus souvent malveillantes. Mais il y a de multiples causes aux hallucinations, des plus bénignes aux plus graves.

Pour comprendre, il est important de distinguer l'hallucination de l'illusion. Cette dernière consiste en un travestissement de la réalité : un objet est pris pour un autre par exemple. Dans l'hallucination, il n'y a absolument rien de réel. Les hallucinations auditives sont les plus fréquentes mais elles peuvent concerner les 5 sens. Elles peuvent également être psychiques, c'est-à-dire dépourvues de spatialité et de sensorialité. Mais le plus fréquent consiste à entendre des voix intérieures, qui nous parlent ou qui se parlent entre elles. Evidemment, ça fait peur, du moins si l'on est conscient qu'il s'agit d'une hallucination, ce qui est déjà un bon point.

Vous ne devez pas hésiter à en parlant à votre médecin traitant, qui vous orientera vers le spécialiste adéquat s'il estime que c'est nécessaire. Mais sachez d'ores et déjà que les hallucinations peuvent se manifester :

 pendant les phases d'endormissement et de réveil, que l'on soit conscient ou non. Ce phénomène est relativement fréquent et peut faire d'autant plus peur qu'il est souvent associé à une brève sensation de paralysie.

 Avec certaines pathologies du sommeil comme la narcolepsie.

 Dans le cadre d'intoxications par une drogue (LSD et ecstasy notamment).

 Dans le cadre de certaines maladies comme l'épilepsie ou des infections au niveau du cerveau mais aussi avec la maladie de Parkinson.

 Parmi d'autres symptômes de certaines maladies psychiatriques (schizophrénie, psychose, etc.).

Le traitement dépendra bien sûr de la cause de ces hallucinations. A noter qu'elles peuvent tout à fait être isolées et ne jamais se reproduire.

 

Sommaire