Ces maladies causées par l'alcool Grossesse : c'est l'enfant qui trinque

L'alcool ingéré par une femme enceinte s'en va directement alimenter en partie le fœtus. Inexorable et logique. Pas difficile d'imaginer que même un tout petit verre puisse avoir des conséquences sur le fœtus, étant donné sa petite taille et son poids plume par rapport à un adulte. C'est pourquoi les autorités sanitaires recommandent aujourd'hui de ne pas ingérer une goutte d'alcool dès que l'on est enceinte.

le fœtus risque des malformations.
Le fœtus risque des malformations. © zven0 - Fotolia.com

Les conséquences pour le futur bébé pourraient en effet être désastreuses. Il risque le syndrome d'alcoolisation fœtale. Cette pathologie peut se manifester de façon plus ou moins prononcée, sur les plans physique et mental.

 Le bébé risque d'être plus petit et plus chétif que la moyenne à la naissance mais aussi après : sa croissance pourrait être retardée.

 Son visage présente des caractéristiques typiques : tête plus petite que la moyenne, yeux étrécis, lèvre supérieure mince et pas de sillon entre le nez et la bouche.

 Plus grave. Les organes internes ont également un risque d'être mal formés : cerveau, cœur, reins... Autant d'organes vitaux qui pourraient poser problème.

 En conséquences, les bébés victimes d'alcoolisation fœtale ont également souvent un retard mental, plus ou moins prononcé.

Adolescents et alcool

Bref ! Autant dire que boire quand on est enceinte, c'est assurer un mauvais départ dans la vie à son futur enfant... Pour les adolescents en revanche, le fameux binge drinking n'aurait pas plus de conséquences physiques que pour les adultes. Signalons tout de même que l'alcool est connu pour diminuer les capacités de concentration et de mémorisation. Pas une très bonne idée quand on a des examens à passer à la fin de l'année.

 

Sommaire