Dépression : des symptômes à la prise en charge Comment reconnaître une dépression ?

La tristesse est un signe évident de la dépression. Mais certains autres, apparemment plus ordinaires, peuvent masquer une dépression. Quels sont ces symptômes ?

Morosité et laisser aller

La tristesse, la perte d'estime de soi, la perte de plaisir dans les activités du quotidien, l'incapacité à faire des projets sont les grands symptômes de la dépression. Concrètement, la personne déprimée a du mal à se gérer elle-même et à se tourner vers les autres. Même les petites choses du quotidien lui sont pénibles. Son corps lui-même reflète son mal-être : la personne déprimée parle plus lentement, sa démarche s'alourdit, ses gestes sont plus difficiles à effectuer et sa mine semble figée. Le déprimé exprime par ailleurs un "sentiment de tête vide", et se sent incapable de se concentrer efficacement. De plus, tous ces symptômes deviennent tels qu'ils accablent la personne déprimée qui se déprécie de plus en plus et a tendance à tout le temps se dévaloriser et à tout disproportionner. Elle voit tout négativement. Enfin l'anxiété est généralement très liée à la dépression.

Troubles alimentaires

Il arrive que la dépression s'accompagne de troubles alimentaires. Le plus souvent, il s'agit d'un dégoût pour la nourriture, qui peut conduire à des pertes de poids. Plus rarement, il s'agit au contraire de boulimie. 

Fatigue et troubles du sommeil

les activités du quotidien deviennent pénibles et il est par exemple plus
Les activités du quotidien deviennent pénibles et il est par exemple plus difficile de se concentrer efficacement. © Shock - Fotolia.com

Dans 80% des cas, la fatigue cache une dépression. Evidemment il ne s'agit pas de la fatigue passagère, liée à une semaine de travail difficile ou à un quelconque événement. Non, il s'agit d'une fatigue qui s'installe dans le temps et à laquelle vous ne trouvez pas d'explication. En fait, on comprend que fatigue et dépression soient liées puisque le sommeil peut constituer une échappatoire aux taches quotidiennes que la personne déprimée n'arrive plus à assumer. Comme si son esprit était fatigué en quelque sorte. A force, la personne déprimée peut décaler son rythme de sommeil et être sujette aux insomnies, notamment en deuxième partie de nuit. Et moins le sommeil est reposant, plus l'humeur est maussade au réveil et plus les tâches quotidiennes deviennent pesantes. C'est un cercle vicieux.

Agressivité

Dans certains cas, la dépression peut être masquée derrière des troubles du comportement. En effet, si les personnes déprimées sont le plus souvent agressives envers elles-mêmes, il arrive qu'elle détournent leur agressivité vers l'extérieur. On parle alors de dépression hostile. Ces personnes sont irritables, colériques et enclins à certains comportements agressifs.

Idées suicidaires

Elles sont présentes chez 80 % des déprimés à un moment ou un autre de leur dépression. Cependant, le risque du passage à l'acte est imprévisible et variable selon le degré de gravité de la dépression. Il faut savoir en effet que tout déprimé ne se suicide pas, et que tous les suicides ne sont pas liés à une dépression. En fait, 10 à 20 % des déprimés meurent par suicide. L'important c'est de ne pas minimiser le risque.

Sommaire