Dépression : des symptômes à la prise en charge Proché déprimé : comment l'aider ?

Etre déprimé, ça peut arriver à n'importe qui. Comment devez-vous réagir pour aider un proche déprimé à sortir du tunnel ?

Au moindre doute, si vous remarquez qu'un proche a changé, il est indispensable de lui faire admettre son état et son besoin de se soigner. L'objectif, c'est qu'il consulte, idéalement un spécialiste, psychiatre ou psychologue clinicien. Sinon, il peut voir dans un premier temps son médecin généraliste, qui est généralement bien formé sur le problème de la dépression. Si besoin, ce dernier prescrit des antidépresseurs, qui serviront à sortir la tête de l'eau pour pouvoir entamer un travail avec un psychothérapeute ou un psychologue dans un second temps.

Là où vous pouvez être utile, c'est pour aider votre proche à trouver un professionnel de santé, voire à prendre rendez-vous pour lui ou elle. Mieux vaut se montrer ferme. Vous pouvez dire que vous avez remarqué un changement, que vous le trouvez triste, fatigué, distant, etc. et que vous souhaitez l'aider à trouver des solutions. Et cela doit déboucher sur une aide concrète, c'est-à-dire un rendez-vous avec un médecin ou un psychologue. Il est important de ne pas laisser la situation s'aggraver.

trouver les bons mots quand un proche ne va pas bien.
Trouver les bons mots quand un proche ne va pas bien. © Auremar - Fotolia.com

Au quotidien, voici quelques conseils :

- Pas de culpabilité. Bien souvent les proches ne comprennent pas les raisons du mal-être, d'autant plus lorsqu'il n'y a pas de problème majeur. Ainsi ils peuvent se sentir responsables et cela peut créer des tensions. Sachez que la dépression a des causes multiples et complexes et que vous n'en êtes pas la cause.

- Pas de reproches.  Inutile de l'accabler davantage en lui faisant mille reproches et en essayant de le motiver trop brutalement avec des phrases comme "arrête de traîner au lit", "ne te laisse pas aller", "d'autres sont plus malheureux que toi"...

- Soutien et écoute. Il est important que vous restiez patient, même si il ou elle ressasse les mêmes idées et ne semble pas vous écouter. Par contre, évitez le piège de la protection rapprochée et étouffante. Le risque c'est que la personne déprimée se sente alors infantilisée et diminuée. Enfin, il est important de vous montrer rassurant, en expliquant par exemple que la dépression se soigne et qu'il existe des solutions.

- Affection et petits gestes. Même si votre proche ne semble pas réagir, il ou elle y sera forcément sensible. De votre côté, vos efforts peuvent parfois vous paraître inutiles. Il n'en est rien, au contraire. Ne vous découragez pas, votre soutien est une aide précieuse et indispensable. De plus, il est important que vous ne vous laissiez pas envahir.


* Rapport final sur l'enquête dépression en population générale, Anadep 2006.

Sommaire