Risque suicidaire : comment réagir Eviter de faire la morale

La dernière des conduites à avoir face à une personne dont les intentions suicidaires sont avérées, c'est de minimiser sa souffrance, pire de le faire culpabiliser de ne pas être suffisamment fort pour faire face de façon digne. Evitez à tout prix de lui faire la morale, de lui dire des choses comme "Tu sais, il y a plein de belles raisons de continuer à vivre", "Toi aussi un jour tu seras heureux j'en suis sûr ". Si vous êtes en contact avec cette personne quotidiennement, évitez de lui mâcher le travail, de tout faire à sa place : elle se sentirait d'autant plus inutile. 

 

Et après une tentative ?

Après une tentative, il ne faut absolument pas faire comme si de rien n'était. La pire des choses est de passer l'événement sous silence, de banaliser cet acte désespéré, cet appel au secours. "Il ne faut pas se dire que ça n'est qu'un simple accident et surtout réagir de la sorte, avertit la présidente de Suicide-Ecoute.  Il faut tenter d'amorcer le dialogue, de le rétablir éventuellement. Sinon, il se sent nié, oublié, inexistant. Et ça ne peut que le réconforter dans son idée qu'il n'a rien à faire dans ce monde. Dans ces cas-là, il faut dépasser ses peurs et oser mettre les mots là où il faut."

Les crises suicidaires peuvent être l'occasion de dénouer des situations inextricables, de libérer la parole et faire ressortir des non-dits. C'est un appel au secours auquel il faut répondre à la fois en urgence et patiemment.  

Sommaire