Risque suicidaire : comment réagir Appelez les secours en cas d'urgence

Parfois, il est possible de se retrouver face à une situation d'urgence où le risque de passage à l'acte est très élevé. Dans ces cas-là, tâchez de rester calme malgré tout et tentez de convaincre la personne de se faire aider dans l'immédiat. Proposez-lui de faire les démarches nécessaires et de joindre les secours ou des personnes spécialisées. Insistez sur la confidentialité des services offerts par des associations d'aide par exemple.

Si la personne refuse l'aide, là, c'est une question de vie ou de mort et vous vous devez d'appeler les secours au plus vite (pompiers au 18 ou gendarmerie). Si c'est un mineur, avisez en premier lieu les parents.

 

Chantage affectif

Dans le cadre de la séparation d'un couple par exemple, il est possible que la personne quittée fasse du chantage affectif à son ancien partenaire en l'appelant pour exiger son retour, sans quoi il se suiciderait. "C'est très déroutant de voir son ancien partenaire formuler une telle demande et il est difficile de savoir comment bien réagir, explique Mme Chaumeil-Gueguen. Est-il sérieux ou pas ? Que faire ?

La place de celui qui a rompu est très délicate puisqu'il éprouve une certaine culpabilité et a reçu, de la part de son ancien partenaire une confidence qui prend également la forme d'une injonction : "Si tu ne reviens pas, je vais sauter".

A ce moment-là, il faut essayer de faire appel à la raison et lui faire comprendre que vous n'êtes pas la personne la mieux placée pour l'aider à surmonter cette épreuve et qu'il devrait essayer de joindre quelqu'un d'autre. Ou alors de lui demander simplement "Qu'est-ce que tu attends de moi ?". Si jamais il y a passage à l'acte, il faut absolument appeler les pompiers (18).

Sommaire