Le tabac accélère le vieillissement du cerveau

Les hommes de plus de 50 ans qui fument ont des capacités intellectuelles qui déclinent plus vite que les non-fumeurs. C'est la conclusion d'une large étude britannique, publiée dans la revue américaine Archives of General Psychiatry.

Les chercheurs ont suivi plus de 7 000 fonctionnaires anglais âgés de 56 ans en moyenne, durant dix ans. Ils ont mesuré à la fois leur tabagisme et plusieurs de leurs capacités cognitives telles que la mémoire, le vocabulaire, le raisonnement...

Les auteurs de l'étude rapportent que sur le long terme, le tabac détériore ces fonctions chez les hommes, en particulier chez ceux qui n'ont jamais cessé de fumer. Ceux qui ont arrêté la cigarette depuis plus de dix ans ont en revanche des capacités aussi bonnes que ceux qui n'ont jamais fumé.  

Le tabac pourrait donc être un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer et d'autres démences liées à l'âge.

Ce phénomène n'a pas été retrouvé chez les femmes de l'étude. La raison pourrait être un nombre de participantes moins important (environ 2 000) et un tabagisme féminin beaucoup moins fort que le masculin chez les plus de 50 ans.  

 Etude : Impact of Smoking on Cognitive Decline in Early Old Age,  Archives of General Psychiatry, Online First: February 6, 2012.


Alzheimer / Arreter fumer