Cigarette électronique : pas efficace selon une étude américaine

Alors que la cigarette électronique connait un véritable engouement, le nombre de publications scientifiques a explosé en très peu de temps. Mais leurs conclusions demeurent contradictoires.

Cigarette électronique : pas efficace selon une étude américaine
© Miriam Dörr - Fotolia.com

Selon des travaux dont les résultats sont publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), la cigarette électronique ne serait pas efficace pour arrêter de fumer. Un résultat qui conforte des recherches précédentes montrant que "cette cigarette électronique, non réglementée par les autorités américaines, ne présente pas un avantage particulier pour cesser de fumer, contrairement à ce qu'affirment les publicités de ses fabricants", soulignent les auteurs.
Les chercheurs ont étudié une cohorte d'un peu moins de 1000 fumeurs californiens, dont 13,5 % ont indiqué avoir arrêté de fumer dans l'année. Or parmi eux, les vapoteurs ne sont pas plus nombreux à arrêter de fumer. Ils sont même moins nombreux, indiquent les auteurs. Reste que cette étude semble insuffisante pour en faire une réelle tendance. En effet, seuls 88 participants utilisaient des cigarettes électroniques, dont 9 ont arrêté de fumer. "Nos données viennent néanmoins appuyer les autres études indiquant que la cigarette électronique n'accroîtrait pas le taux de fumeurs renonçant à la cigarette, estiment les chercheurs. Les réglementations devraient interdire les publicités affirmant ou laissant entendre que les cigarettes électroniques sont efficaces pour arrêter de fumer tant que cela n'a pas été démontré scientifiquement", concluent-ils encore.

Reste qu'aujourd'hui en France, les médecins ont plutôt tendance à conseiller la cigarette électronique. "Quand on sait qu'un fumeur sur deux meurt d'une maladie directement liée à son tabagisme, il est évident que même si la cigarette électronique est un peu irritante pour les bronches, elle ne sera jamais aussi nocive que le tabac ! C'est clairement une alliée pour sortir du tabagisme", nous confirmait le Pr Dautzenberg il y a quelques semaines. De son côté, la Haute autorité de santé n'a pas tranché : elle ne la déconseille pas du fait que sa toxicité reste beaucoup moins forte que celle de la cigarette, mais ne la recommande pas non plus, au regard du manque de recul quant à son efficacité et son innocuité. En attendant, faire la part des choses n'est pas simple, même si selon le pneumologue, il n'y a aujourd'hui "rien d'inquiétant".

D'après une enquête de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), entre 1 et 2 millions de personnes utiliseraient quotidiennement la cigarette électronique en France. Grâce à elle les ventes de cigarettes ont chuté de près de 8 % en 2013. Une baisse exceptionnelle qui s'explique en partie par l'essor de la cigarette électronique.

Lire aussi