Cigarette électronique : bientôt interdite dans les lieux publics ?

Marisol Touraine s'est dite favorable à l'interdiction de la cigarette électronique dans certains lieux publics et devrait présenter un projet de loi dans les prochains mois.

Cigarette électronique : bientôt interdite dans les lieux publics ?
© goodluz - Fotolia.com

Marisol Touraine suivrait-elle l'exemple de New York et de Los Angeles, qui viennent d'interdire la cigarette électronique dans les lieux publics ? "Je souhaite qu'on puisse avoir le plus de lieux publics interdits à la cigarette électronique", a déclaré la ministre de la Santé, mercredi sur BFM TV, rappelant que l'interdiction de leur vente aux mineurs a déjà été votée. Quels lieux ? " où il y a beaucoup de monde, là où il y a des enfants, là où il y a des jeunes", a-t-elle précisé. Et alors qu'un projet de loi dans ce sens devrait être présenté cet été, Marisol Touraine souhaite éviter que le vapotage ne devienne incitatif auprès des jeunes. "Je ne voudrais pas qu'à travers la cigarette électronique, on redonne l'envie du geste et l'envie du goût du tabac", a-t-elle ainsi argumenté. 
Tout mettre en place pour faire reculer le tabagisme. "Il y a trop de fumeurs. Moi je suis en faveur d'une augmentation des prix, mais sans rien faire d'autre, ce n'est pas utile. Je voudrais des campagnes qui prennent un peu plus aux tripes. Quand vous avez 15 ans et qu'on vous parle d'un risque de cancer à 50 ans, c'est le bout de la vie", a encore indique sur BFM TV Marisol Touraine, espérant des campagnes de communication "un peu plus trash".

8 à 9 millions de Français ont déjà essayé la cigarette électronique. Véritable phénomène de mode, la e-cigarette séduit de plus en plus de fumeurs. Selon une enquête de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), un à deux millions de Français l'utiliseraient quotidiennement, très majoritairement comme moyen de sevrage. Toujours selon cette enquête, les 15-34 ans, qui sont les plus nombreux à expérimenter la cigarette électronique et un jeune sur dix qui expérimente la cigarette électronique n'a jamais fumé. Toutefois et contrairement aux plus de 35 ans, les jeunes sont aussi les moins nombreux à en faire une habitude régulière. Séduits par cet effet de mode, ils se contenteraient donc de la tester. 

Rappelons que contrairement à la cigarette classique, l'e-cigarette ne contient ni tabac, ni goudrons, ni monoxyde de carbone. Mais la Haute Autorité de Santé (HAS), qui publiait une recommandation début janvier, n'a toujours pas tranché, estimant qu'il ne fallait ni recommander, ni dissuader son usage, en attendant de disposer de données scientifiques sur son efficacité et son innocuité. 

Lire aussi