Cannabis : quels effets sur la santé ? Cannabis : comment aider un proche ?

Quelle attitude adopter lorsqu'un proche, enfant, ami, etc. rejette toute aide, voire nie toute dépendance vis-à-vis du cannabis ?

Comme toutes les drogues, le cannabis peut être consommé pour deux grands types de raisons. Soit pour se faire plaisir (se sentir bien, détendu, à l'aise avec ses amis...) ; soit pour soulager et calmer des tensions, échapper à la réalité, tenter d'oublier ses problèmes. Parfois les raisons se superposent mais, dans tous les cas, le fait d'en consommer régulièrement fait oublier que l'on peut vivre sans et peut conduire à en devenir dépendant.

le soutien, l'écoute et le dialogue sont nécessaires.
Le soutien, l'écoute et le dialogue sont nécessaires. © Kablonk Micro - Fotolia.com

En tant que parents, amis, collègues, etc. il n'est pas facile de venir en aide à un proche, qui consomme régulièrement du cannabis. Et pour cause : celui-ci refuse généralement toute aide. Alors plutôt que d'insister et de couper le dialogue avec lui, la première chose à faire est de se montrer à l'écoute, présent, attentionné. Bref, de maintenir un lien. En parallèle, le proche peut se montrer utile en proposant des aides : une documentation sur les risques du cannabis, numéros et adresses utiles, contacts d'associations, etc. L'intérêt c'est de mettre en contact la personne avec des services habitués à gérer le problème de la dépendance au cannabis.

Il faut aussi accepter en tant que parent ou ami, qu'on ne peut pas résoudre seul le problème. Et qu'il faudra sans doute du temps. En effet, lorsque les fumeurs sont réguliers et qu'une dépendance existe, leur demander de s'arrêter du jour au lendemain, peut être perçu comme une demande complètement inappropriée. Il peut dès lors se créer un décalage, qui peut une fois encore couper le dialogue. Ce qu'il faut éviter. Il faut souvent du temps entre le moment où une personne commence à percevoir la nocivité de son usage et le moment où elle se sent prête à y renoncer.

Quand l'usage de cannabis s'accompagne de difficultés importantes (troubles du comportement, troubles scolaires graves, etc.) les parents doivent chercher une aide, qu'ils soient ou non accompagnés par l'usager dans cette démarche. Il existe des lieux d'accueil et d'écoute pour être soutenu et conseillé lorsqu'on souffre d'une telle situation.
Et si le dialogue semble impossible ? Dans la relation entre parents et adolescents, le dialogue peut être difficile d'une façon générale. L'adolescent cherche à préserver son intimité, alors que ses parents ont tendance à être inquiets et donc à poser beaucoup de questions. Les limites sont vécues comme des contraintes et plus la pression est forte plus le jeune peut vouloir y échapper. L'important, c'est d'abord de ne ne pas nier le problème ou de faire comme si on ne savait pas. Il ne faut pas non plus se décourager et se dire qu'on ne peut rien faire. Au contraire, il faut exprimer son inquiétude et dire ses interrogations, tellement légitimes lorsqu'on est parents. Ainsi cela permet de maintenir ou de rétablir un dialogue, de provoquer une réflexion, voire de partager une certaine complicité, même s'il n'aboutissent pas immédiatement à un arrêt de consommation de cannabis. Enfin, il peut parfois être important de trouver une aide extérieure en rencontrant quelqu'un qui apporte des informations et puisse engager un dialogue qui n'est pas toujours facile au sein même de la famille.

Sommaire