Benoît Dangu : "L'hypnothérapie permet de trouver ses propres solutions" L'hypnose, une thérapie courte et pratique

benoît dangu.
Benoît Dangu. © Benoît Dangu

Pourquoi avoir choisi de devenir hypnotiseur ?

Cette vocation tardive ne vient pas de nulle part : j'ai étudié en psychologie, mais à l'époque je ne me voyais pas m'orienter dans cette branche, notamment à cause de la durée des thérapies. L'hypnothérapie, et notamment l'hypnose ericksonninenne que je pratique, offre des solutions beaucoup plus concrètes et plus courtes, qui conviennent mieux à mon mode de pensée.

Qu'est-ce que l'hypnose ericksonienne au juste ?

Ce type de thérapie est basé sur deux grands principes.

 Nous avons tout, en nous, pour mener la meilleure vie possible. Nous possédons les solutions à nos problèmes ; nous avons tout simplement du mal à les voir de temps en temps.

 Le thérapeute n'essaie jamais de vous influencer, il n'y a pas de rapport de force, juste une communication. Il essaie juste de vous montrer la solution qui est en vous mais que vous ne parvenez pas à voir seul. Vous êtes seul maître de tout ce que vous faites.

Pourquoi parle-t-on d'hypnose "ericksonienne" ?

C'est le nom de celui qui l'a mise en pratique pour la première fois. Ce médecin psychiatre a vécu une vie difficile, il a notamment été atteint de poliomyélite, une maladie très douloureuse. A cette occasion, il a découvert et exercé la force du mental puis a développé une thérapie basée sur ce principe que l'inconscient sait toujours ce qu'il y a de mieux pour nous.

Combien de séances d'hypnothérapie faut-il suivre avant de sentir des résultats ?

Il n'y a pas de règle, cela dépend des situations et des personnes, mais ce n'est jamais plus de quelques séances. Au-delà, cela signifie que la relation patient-thérapeute ne fonctionne pas et il est préférable d'arrêter car les efforts sont vains.

Sommaire